Instant Search

Category Archives:
COSMETICS

Les parfums ressourçables de Mugler

Je l’ai appris il y a peu de temps, il existe des parfums ressourçables. Je me suis d’abord demandé en quoi cela pouvait consister. Il y a déjà presque 25 ans, Thierry Mugler a inventé sa première « Source » à l’occasion du lancement de son parfum Angel. Le concept ? La possibilité de recharger son flacon vide, un projet d’avant-garde bénéfique qui était un geste naturel autrefois.

READ MORE

Les cheveux d’une surfeuse avec Aussie

Qui n’a jamais rêvé, en ayant les cheveux longs, d’avoir les cheveux foufous et ondulés d’une surfeuse ? Je me suis toujours tournée vers les produits de grandes surfaces, et puis grâce à BirchBox je découvre de nouveaux produits. L’un d’entre eux, il y a quelques mois, à changer ma vie (ou presque).

READ MORE

On the Docks by Jean Paul Gaultier

Il y a quelques semaines vous avez pu découvrir le nouveau spot de Jean Paul Gaultier pour le parfum Classique. Une longue série de spots publicitaires qui racontent un état d’esprit depuis 15 ans, un réel positionnement, et des moments sensuels entre le Classique et le Mâle sur l’hymne indémodable de « Casta Diva » de l’opéra « Norma » de Vincenzo Bellini.

Petit mémo si vous avez loupé ce nouveau spot mettant en scène les mannequins Jarrod Scott et Rianne Ten Haken  :


De mon côté, mon coup de coeur va définitivement au casting qui m’a fait tellement rire…

En plus de ce lancement de fin d’année, la maison Jean Paul Gaultier fait gagner, dans un « Hotte Spot » personnalisé sur le site de la marque, plus de 450 cadeaux… Filez donc les attraper !

Mes coups de coeur « tattoo »

Voilà quelques temps que j’évolue dans un univers où le fait de marquer son corps devient le quotidien, que ce soit pour la vie ou pour quelques jours. Parmi le projet photos The Tattoorialist, les clients de l’agence comme Corpus Délit, les grands couturiers tels que Jean Paul Gaultier, les rencontres, la mode avec les accessoires originaux de La Renarde ou les pages des magazines avec notamment le ELLE et l’article de Lauren Bastide, on ne peut plus passer à travers le tatouage sous toutes les formes !

Du coup je ne vais pas m’étendre davantage sur le sujet, vous en faire une galerie d’images indigeste ou un débat sociologique, et je vais juste partager avec vous ce qui, dans mon entourage, me donne envie tous les jours de marquer mon corps à l’encre indélébile (ou pas !).

La campagne du premier parfum de Repetto par James Bort

Campagne premier parfum de Repetto par James Bort avec la danseuse étoile Dorothée Gilbert

James Bort, ami, photographe et réalisateur ne cesse de nous étonner. Repetto lui a confié son image pour le lancement de son premier parfum, une campagne « print » prévue pour le monde entier, avec pour égérie la danseuse étoile Dorothée Gilbert.

Le parcours de James a de quoi faire des envieux tant sa créativité insuffle un vent nouveau dans l’univers artistique qui nous entoure, tant sa sensibilité empreigne chaque image, chaque pixel.

James Bort avait déjà signé la campagne 2013 de la maison Repetto, aujourd’hui il récidive, accompagné de la photographe Liza B, pour le film de présentation du tout premier parfum Repetto, voici le off de la campagne que vous pourrez découvrir dans vos magazines préférés …

« Le Premier Parfum Repetto » by James Bort Factory from James Bort Factory on Vimeo.

Ce premier parfum de Repetto, imaginé par Olivier Polge pour Interparfums (qui s’occupe également des maisons Lanvin, Karl Lagerfeld, Boucheron, Paul Smith, VC&A…), est à la fois fragile et fort, doux et puissant, comme une danseuse étoile… Le jus est un doux mélange de fleurs de cerisiers, de rose musquée et de bois ambrés, capturé dans une bouteille simple et ravissante, le tout dans une boite aux tons poudrés et avec la délicatesse du ruban des chaussons de danse. Et l’égérie de la marque, également ambassadrice de la marque depuis l’an dernier, est en toute logique la délicieuse étoile de l’Opéra de Paris Dorothéee Gilbert, ce qui ne fait que rajouter au charme de ce parfum !

Eau de Toilette Repetto, 80 ml, 79 €, à partir du 1er juillet 2013

Campagne premier parfum de Repetto par James Bort avec la danseuse étoile Dorothée Gilbert

Nos parfums de l’été : Jean Paul Gaultier et Diptyque

Nous ne parlons pas très souvent de beauté, mais je prends plaisir à partager avec vous nos coups de coeur quand nous en avons, et voilà que nous avons craqué sur deux nouveaux parfums qui nous accompagneront cet été et sont d’ores et déjà disponibles !

We don’t talk very often about beauty, but I have chosen to share with you our favorites when we found some, and we cracked on two new fragrances that we’ll wear this summer and are already available !

Tout d’abord le Beau Mâle, tout dernier né de la maison Jean Paul Gaultier. Issu de la lignée du « Mâle » créé il y a déjà 18 ans par Francis Kurkdjian, ce fameux marin sensuel et voyou au coeur tendre qui est l’homme objet de la Femme Gaultier… Ce nouveau parfum est un challenge olfactif puisqu’il s’agit d’une « fraîcheur torride ». Oui pas évident à comprendre de prime abord, mais les notes de menthe, armoise (ou herbe de feu, emblême de Diane chasseresse) et lavande (LA note du Mâle initial) mêlées aux différents muscs font bien le travail ! Une oxymore donc mais un vrai plaisir à la fois frais et sensuellement chaud enrobé dans un flacon-corps givré… Et puis la pub, que vous n’avez pas pu manquer, est tellement hot avec ce beau mannequin tatoué (pour de faux) et américain Kaylan Falgoust qui pose comme une pin-up des 50’s et qui est paré de tous les codes de la maison Gaultier…

Firstly « le Beau Mâle », the latest born of the Jean Paul Gaultier. From the line of « Le Mâle » created 18 years ago by Francis Kurkdjian, the famous sailor and sensual rogue tender heart that man is subject to the Gaultier’s Woman … This new fragrance is an olfactory challenge because it’s a « hot freshness. » Yes not easy to understand at first, but the notes of mint, wormwood (or grass fire, the emblem of Diana the Huntress) and lavender (THE note of the initial « Le Mâle ») mixed with different musks works ! An oxymoron but therefore a pleasure for both fresh and sensual hot mix in a frosted bottle-body … And the advertising, you haven’t been missed, is so hot with this beautiful tattooed (for false) model and American Kaylan Falgoust posing as a 50’s pin-up and is adorned with all the Gaultier’s codes …

J’ai toujours eu une certaine affection pour les senteurs de la maison Diptyque, ce parfumeur parisien depuis 1961. Des bougies, des soins du corps, des eaux (de toilette, de parfum, de Cologne…) and co : une multitude de produits autour des senteurs issues de la nature. La dernière née de la grande famille, l’Eau de Mohéli, est une belle histoire. La fleur d’Ylang-Ylang pousse sur la plus petite des iles de la Lune, Mohéli. Cette magnifique fleur exotique est rare et elle est menacée d’extinction mais grâce au partenariat de Diptyque avec Givaudan, en créant ce parfum, de nouvelles pépinières ont vu le jour et l’ylanguier a de beaux jours devant lui ! Dans cette création, le parfumeur Olivier Pescheux a voulu mettre en avant principalement la fleur d’Ylang-Ylang entourée de notes vertes « croquantes » entre la feuille de violette et de cassis, enveloppées de baie rose, patchouli, vétiver, fève tonka… Un bouquet de fragrances réunies pour honorer cette fleur rare et nous proposer un parfum doux et puissant !

I’ve always had a certain affection for the scent of the house Diptyque, this Parisian perfumer since 1961. Candles, body care,  « les eaux » (toilet, perfume, cologne …) and co : a multitude of products from the scents of nature. The latest born to the family, « L’Eau Moheli » is a beautiful story. The Ylang-Ylang flower grows on the smaller islands of the Moon, Moheli. This beautiful exotic flower is rare and is threatened to extinction, but the partnership with Givaudan and Diptyque, creating this scent, new incubators have emerged and « ylanguier » a bright future ahead of him ! For this work, the perfumer Olivier Pescheux wanted to highlight mainly the Ylang-Ylang flower surrounded by green notes « crunchy » between violet leaf, cassis, wrapped in pink berry, patchouli, vetiver, tonka bean .. . A bouquet of fragrances together to honor this rare flower and give us a smooth and powerful fragrance !

La saga Classique de Jean Paul Gaultier (concours)

Nous avons eu le plaisir de vous parler régulièrement de Jean Paul Gaultier, de sa Haute Couture, de son savoir-faire, de ses parfums (notamment de l’histoire des tenues du fameux Classique). Il y a quelques semaines, nous avons été conviés à un atelier très spécial. Pendant tout un après-midi, nous avons été guidé par une historienne du parfum qui nous a dévoilé tous les secrets du célèbre Classique en débutant par l’Histoire du parfum et des fragrances.

Le parfum a traversé les siècles, les grandes périodes de l’Histoire, avec des codes et des significations qui ont évolué au fil du temps. A l’origine, le parfum, qui signifie « à travers la fumée » en latin, est imaginé pour attirer l’attention des Dieux de l’Olympe et recevoir leurs faveurs, mais il est aussi synonyme de sorcellerie par l’enivrement au Moyen-Age. Il est à la base créé donc comme un outil de séduction, ce que Jean Paul Gaultier n’a pas manqué de relever ! Chaque parfum est une vision de la sensualité, une mise en scène du corps de façon décalé, avec un décloisonnement et un affranchissement de l’Homme et de la Femme. Le parfum est quasi assimilé à un cannibalisme amoureux, une sorte de fétichisme qui est le fil rouge de Gaultier pour l’ensemble de ses parfums.

L’Histoire veut que deux choses soient très confidentielles « à la belle époque » pour une femme : son parfum et son âge. Et Colette disait que lorsque l’on avait trouvé son parfum, il fallait faire abnégation des autres. Notre génération n’est malheureusement plus dans l’esprit « fidélité » ! Ce parfum mystérieux, l’essence de la femme, s’appliquait tout d’abord sur un support autre que la peau : gant, mouchoir, cheveux, foulard…

La fleur est l’ingrédient phare de toutes les bases de parfum mais aussi l’essence même de la féminité. LA star des fleurs est incontestablement la rose. Damacea ou sentifolia, ce « sucre des parfumeurs », devenue la spécialité de la jolie ville de Grasse en France, est la fleur de toute l’Histoire, depuis l’Egypte ancienne. Elle est l’image même de la femme romantique, du sillage qui fait toute la séduction, le vecteur même des sentiments.

Lorsque Jean Paul Gaultier imagine son premier parfum en 1993 (le début d’une très longue série !), il puise dans ses souvenirs d’enfance, ceux-là même qui lui permettent de créer ses tenues qui font son succès. Les notes de son parfum vont chercher la femme des années 40, celle qui ressemble à sa grand-mère, celle qui était starisée dans Falbala avec Micheline Presle. Du coup le corset sur un simple corps de femme devient une évidence lorsqu’il est temps de donner forme à ce premier parfum. Même si il est aussi synonyme d’asservissement, de ceinture de chasteté ou de rang social selon les époques, pour Gaultier il est surtout un écrin qui protège le secret qu’est ce parfum…

Le flacon de Classique ainsi que sa boite en métal ont fait de ce parfum un emblème. On s’aperçoit très vite qu’un emballage iconique est de plus en plus primordial, car il est reconnaissable et crée l’envie. Le buste de Jean Paul Gaultier est une invitation à être soi-même, à s’affranchir !

Dans la composition de ses parfums iconiques, le Chypre est un accord très ancien qui a été mis au point par René Coty d’après une eau de Chypre, qui lui a permis d’imaginer les premiers synthétiques, et surtout à l’attention des hommes à la base. Ils ont donné naissance à des parfums iconiques tels que Femme de Rochas, Miss Dior… des parfums d’après guerre à destination de la femme « Newlook ». Et dans les années 60, à la libération de la femme dans sa sexualité, son style… elle est accompagnée par le cultissime parfum « Charlie ».

La fleur tubéreuse elle, essence du « Fragile » de Gaultier en 1999, est une fleur inquiétante, pour des parfums corrompus…

Ce qui est ressorti de cet atelier c’est que les parfums de Gaultier sont emprunts d’Histoire, de sensualité, de mystère et de liberté. Un hymne à la modernité tout en respectant ses aïeux et les valeurs de notre époque, tout comme ce fabuleux corset…

Concours : pour avoir le plaisir de (re)découvrir le très célèbre Classique Femme de Jean Paul Gaultier, nous vous proposons d’en gagner un ici même, jusqu’à dimanche 23 décembre à 20h. Il vous suffit pour cela de laisser un commentaire sur le blog et de « liker » la page Facebook du blog.

Nous venons de tirer au sort la personne gagnante : le commentaire numéro 11, Sofy from Sxb . Envoyez nous vite votre adresse postale par mail !

Quelques détails sur le règlement du concours : http://www.inandout-blog.com/a-propos/

 

Les nouveautés de Serge Lutens (concours)

Vous connaissez l’affection que l’on a pour le parfumeur de talent Serge Lutens. Alors pour nous, chaque rendez-vous pris dans les salons de la magnifique boutique du Palais Royal est synonyme de ravissement !

Lors de notre dernière visite, nous avons eu le plaisir de découvrir deux nouvelles fragrances. Elles nous ont transporté à l’autre bout du monde, nous ont enivrés, et nous avons découvert leurs deux univers bien distincts et pourtant tellement empreints de l’univers SG.

Le premier est déroutant. Comme à chaque expérience Serge Lutens, on nous fait découvrir le parfum sur une « mouillette ». On se laisse alors bercer par les premières notes, que l’on croit reconnaitre. Puis vient le test sur la peau, qui quasi à tous les coups chez ce grand parfumeur provoque la surprise, car les notes sont sublimées, sont différentes… Et au final le parfum est complètement autre ! Celui-ci est synonyme de souvenir d’enfance, mêlant subtilement le cacao à la rose, pour un Santal Majuscule tout en finesse. Sur la mouillette, il dégage un aspect floral et léger perturbant… alors que sur la peau il est plus poudré et le cacao explose ! Un vrai délice pour un parfum unisexe, incontestablement.

Le second parfum est une ôde à une femme que Serge Lutens porte dans son coeur. En créant ce parfum, il a même écrit une nouvelle qui dévoile toute la passion et la sensualité de cette femme et du parfum. Lorsqu’on le sent, de prime abord, il est à la fois frais et sucré ! Mais la surprise est grande quand on l’applique sur la peau pour la première fois, car nous voilà transporté dans un bar de jazz, entouré de cigares, de bon rhum… Et l’explication est limpide puisque le tabac et le rhum sont deux éléments majeurs de ce parfum réalisé en l’honneur de la chanteuse Billie Holiday. La fraicheur d’Une Voix Noire vient de l’utilisation d’une fleur très appréciée et trop peu utilisée : le gardénia ! Une association étonnante mais très réussie.

Nous avons également eu un gros coup de coeur pour les deux vaporisateurs de sacs très chics qui portent en leur coeur les deux best sellers de la maison : Féminité du bois et Ambre Sultan. Deux pièces laquées noires qui rappellent les premiers flacons de la marque… Somptueux !

Et pour le plus grand plaisir des New-Yorkais, les parfums et maquillage Serge Lutens ont désormais leur stand chez Barney’s : le comble du chic !

Concours : Pour votre plus grand bonheur, la maison Serge Lutens vous propose de gagner ici un flacon de la déjà cultissime Voix Noire (75mL, 130€) … Pour cela il vous suffit de :

1 – Répondre dans les commentaires (non publiés pendant la durée du concours) à la question suivante : en quelle année Serge Lutens a-t-il sorti son premier parfum qui était déjà habillé de noir brillant ? (indice ICI)

2 – Devenir fan des pages Facebook du blog et de Serge Lutens

Edito : le gagnant du concours est Olivier Cenille ! Merci de nous envoyer vos coordonnées par mail au plus vite 😉