Instant Search

Louis Vuitton x Supreme

Le moins que l’on puisse dire c’est que la dernière collection Hommes de Louis Vuitton pour l’hiver 2017 a fait couler de l’encre et délier les langues. Alors que les collaborations en tout genre battent leur plein, inviter la légendaire marque de streetwear new-yorkaise Supreme à mêler son logo à celui de la Maison Vuitton était un challenge. Alors, c’est une réussite ou pas ?

James Jebbia et Louis Endomba créent Supreme en 1994 à New-York avec très rapidement un premier magasin au coeur de Manhattan. La marque devient vite l’emblème des jeunes artistes rebelles de la culture hip-hop, punk rock et du monde du skateboard. Il est facile de trouver la marque à Londres, Los Angeles, ou au Japon, mais ce n’est que très récemment que la boutique parisienne a ouvert ses portes, relançant l’engouement en France parmi les trentenaires (et moins), prêts à faire des heures de queue pour un sweat logotypé.
En terme de collaborations, Supreme a déjà signé des capsules avec des marques telles que Nike, The North Face ou plus récemment Timberland.

On ne pourra pas être passé à côté du tsunami médiatique dans l’univers de la mode provoqué par la dernière collection du directeur artistique Kim Jones pour Louis Vuitton présenté le 19 janvier. Ce dernier a intégré le logo Supreme à une très grande partie de ses créations d’accessoires : sacs en tout genre, écharpes, porte-clés… Plus loin encore, et une prouesse quand on connait la complexité d’utilisation du logo LV (les deux marques avaient d’ailleurs eu un contentieux à propos de logo il y a une quinzaine d’années !) : le logo de Supreme est mêlé à celui de la Maison sur certaines pièces !! La fusion de deux marques iconiques que tout n’opposait peut-être pas tant que ça… et pourtant les avis sont très partagés puisque le journaliste du NY Times, Guy Trebay, va jusqu’à dire que « It was the fashion version of a murder-suicide« . Certainement parce que certains digèrent encore mal qu’aujourd’hui streetwear et « high fashion » puissent faire bon ménage.

_D804803 _D804806 _D804870 _D804868 _D804863 _D804814 _D804893 _D805686  _D805847 _D805829LV01 LV05 LV28 LV13 LV12 LV10

L’utilisation du logo comme étendard est incontestablement de retour puisque même Dior, avec Kris Van Assche en DA, s’est inventé un « HarDior » pour sa dernière collection Hommes.

Mais on peut se demander si la Maison Louis Vuitton ne pouvait pas se suffire à elle-même en terme de logo. Qu’est-ce que la caution de Supreme apporte de plus ? Très certainement un coup de jeune à la cible des collections Hommes Louis Vuitton. Il est évident que Kim Jones propose depuis plusieurs saisons des pièces qui rajeunissent l’image de la maison, qui séduisent une cible branchée et deviennent iconiques. Mais le tournant amorcé avec cette collaboration est inédit et désormais profondément marqué dans l’Histoire de la mode. A mon sens, l’Homme Vuitton a passé un cap où il s’encanaille pour de bon, avec les codes du streetwear et il défile même en étant débraillé, alors que l’Homme Supreme a (un peu) vieilli et a des envies de luxe et de belles pièces… je trouve ça brillant ! Et il suffit de regarder le front row pour voir que l’Homme Vuitton x Supreme présenté jeudi dernier peut réunir sous une même bannière des personnalités très différentes, telles que David Beckham et Usher.

Concernant les critiques négatives, il ne faut pas oublier que les plus grands créateurs ont été fortement réprouver alors même qu’ils étaient en train de révolutionner le monde de la mode.

Crédits photos : LOUIS VUITTON Cruise Collection 2016 © Louis Vuitton Malletier – All rights reserved