Instant Search

Les Fashion Dolls de Vogue Paris

Voilà une dizaine d’années que je suis abonnée au magazine Vogue (et à d’autres plus récemment…). Et puis est venu le temps où j’ai travaillé dans cet univers de la mode. Et tout parait insupportable. La pub, le moindre placement produit, la moindre ligne écrite dans un magazine féminin. Parce qu’on connait la mécanique. Alors on laisse ses abonnements arrivés à leur terme sans même être effleurée par l’envie de les renouveler.

Et puis ce matin j’ai découvert le travail du studio Sgura, avec à la tête le grand photographe de mode Giampaolo Sgura. Avec l’équipe de Vogue Paris, à la tête duquel la brillante Emmanuelle Alt officie depuis 3 ans maintenant, ils ont imaginé pour le prochain numéro une session de shooting toute particulière.

Les « Fashion Dolls » sont tout simplement un ravissement de créativité. Elles nous rappellent bien évidemment notre légendaire Barbie, et la découverte de chaque « boîte » m’a fait retomber en enfance. Curiosité, envie, ravissement… tous les ingrédients sont de retour !

Chaque mise en scène décline la tenue idéale de la saison prochaine des plus grandes maisons du moment. Chanel, Dior, Vuitton, Saint Laurent, Ralph Lauren, Miu Miu, D&G, Armani, Gucci, Fendi et Valentino y sont incarnées par les mannequins Elisabeth Erm et Magdalena Frackowiak. On y découvre des femmes d’affaire, une pom-pom girl, une bimbo, des sportives, une hôtesse de l’air, une romantique, une sixties… savamment préparées avec au stylisme Claire Dhelens et Celia Azoulay, au maquillage Lloyd Simmons, et à la coiffure Laurent Philippon.

Giam Paolo Sgura for Vogue Paris CHANEL

Giam Paolo Sgura for Vogue Paris LOUIS VUITTON Giam Paolo Sgura for Vogue Paris GUCCI Giam Paolo Sgura for Vogue Paris EMPORIO ARMANI Giam Paolo Sgura for Vogue Paris DIOR Giam Paolo Sgura for Vogue Paris MIU MIU Giam Paolo Sgura for Vogue Paris D&G

Alors cet après-midi j’ai repris un abonnement au Vogue Paris. Merci d’arriver encore à nous faire rêver à une époque où on a le sentiment d’avoir tout (trop) vu.