Instant Search

Jamie Wei Huang entre Op Art et Mode

jamie-wei-huang

jamie-wei-huang

Je crois que les plus grands designers de notre siècle sont ceux qui puisent leurs inspirations dans d’autres domaines que celui bien trop exigu qu’est la mode. Ils créent des formes, des volumes, pas des silhouettes. Ils génèrent des êtres hybrides, comme si Orwell c’était trompé avec sa nov-langue, nous avons devons nous finalement une nov-fashion.

Ce courant nous vient d’Asie, mais tire ses racines artistiques des plus grandes écoles : Central Saint Martin, Parsons, …

Jamie Wei Huan, originaire de Taiwan, poussée très tôt par sa mère (artiste peintre à l’Opéra Chinois, spécialisée dans les masques) à ouvrir ses horizons artistiques, décide de quitter son pays pour pousser les portes de l’école la plus riche du monde : la Central Saint Martin. Initiant son cursus par la sculpture, elle bifurque vers le cycle fashion design tout naturellement.

« C’est toujours agréable de travailler sur mes projets. Je prends énormément de plaisir à créer et imaginer. A part la mode, il y a l’art et le design, c’est tout. C’est tout ce que j’aime. »

jamie-wei-huang

Elle se démarque nettement de ses collègues et intègre en 2013 le Top 5 du concours international de mode « Designer For Tomorrow » aux côtés de Katy Clark, Hannah Kuklinski, Annalena Skorl Maul, Ioana Ciolacu Miron (la lauréate). De son échec elle tire sa force et lance sa griffe épaulée par Stella McCartney.

Son indépendance artistique est sans commune mesure, Jamie Wei Huan imagine une femme muée par des désirs différents, ceux du voyage et de la liberté. Ces coupes allongent les jambes, étire la ligne. Les volumes structurent sans alourdir, ce qui n’est pas sans rappeler les costumes de l’Opéra de Pékin, mais avec une grande sobriété.  Les matières de prédilection de Jamie naissent de son affection pour l’Op-Art, l’illusion optique, la déstructuration de l’image, le flou et le trompe l’oeil … on adore !

Plus d’info sur  www.jamieweihuang.com

Suggested Posts