Instant Search

Project Pieta

Project Pieta-3

Project Pieta

Nous avons reçu, il y a quelques semaines, un mail de Thomas, créateur de la marque Project Pieta. Tout d’abord intrigués, nous sommes vite passés sur un mode plus enthousiaste. Thomas vit depuis quelques années à Lima au Pérou, une de ses amies l’a invité il y a un an à visiter une prison où elle avait mis en place des ateliers de français. Devant le constat amère de l’inactivité des détenus, Thomas a eu la brillante idée d’utiliser les ressources de la prison (ateliers, machines, temps disponible et main d’oeuvre qualifiée) pour donner à la population carcérale une véritable place dans la société. Avec toute une équipe nouvellement constituée, il a développé des pièces de la plus haute qualité possible, tant au niveau de la main d’oeuvre qu’au niveau des matériaux tous issus de la richesse péruvienne (coton pima, laine ou baby alpaga). La démarche n’est pas que sociale, puisque les vêtements créés s’incluent dans un processus écologique.

Thomas voit plus loin que cette première réussite, au delà de la première collection, il se projette dans une collaboration élargie à d’autres prisons, voire au sein du label s’ouvrir à d’autres productions qu’il pourrait réaliser en prison (musique, film, éditions…)

Il a su brillamment déjouer les problèmes inhérents au milieu de la confection (délais, fournisseur, …). Son inspiration ? Il la tire de la prison elle même, avec ses couleurs froides et ternes, mais aussi la liberté qu’il retrouvait chaque jour en quittant la prison, pendant les longs trajets.  Les phrases brodées à la main proviennent des discussions qu’il a eu avec les détenus, des moments forts de la vie carcérale. En discutant avec Thomas le créateur, nous nous sommes posés la question de l’impact de son projet sur la vie de prisonnier :

« Le projet fait évoluer directement les conditions de détention des membres du projet c’est certain, grâce notamment aux revenus générés. Après d’une manière plus globale c’est un peu plus complexe, les prisons péruviennes sont gérées par une administration à part qui est soumise aux votes du congrès« 

Pour cette première collection Project Pieta se lance corps et âme avec des t-shirts, des pulls, hoodies, gilets, pantalons,  des sneakers et même des accessoires (bonnet, pochettes smartphone, gants, sacs

Quel conseil donnerais tu aux jeunes créateurs qui désirent se lancer ? 

« Je n’ai pas énormément d’expérience non plus donc le seul conseil que j’aurais ce serait « lancez vous », après tout on a pas grand chose à perdre.« 

« Ça regorge de plein de talents ici, c’est dommage de ne pas en profiter. Donc ce serait vraiment génial si on pouvait développer le côté artistique du label« 

Chez IN&OUT depuis le premier jour nous soutenons les jeunes créateurs, dans leurs difficultés au quotidien, dans leur communication, il est de notre devoir d’aider les jeunes entrepreneurs à poursuivre leurs rêves !

Un immense BRAVO au Project Pieta

Project Pieta

Project Pieta

Project Pieta

Project Pieta

Project Pieta

 

We received, there is a few weeks, Thomas’s e-mail, creator of the brand Project Pieta. First of all intrigued, we fast passed on a more enthusiastic mode. Thomas lives since a few years in Lima in Peru, one of his friends invited him one year ago to visit a prison where she had set up the workshops of French. In front of the report bitter of the inactivity of the prisoners, Thomas had brilliant idea to use the resources of the prison workshops, machines, available time and skilled labor) to give to the prison population a real place  in the society. With a whole team recently established, he has to develop parts of the highest possible quality, both at the level of the workforce and at the level of the materials all stemming from the wealth peruvian (cotton pima, wool or baby alpaca). The approach is not that social, because the created clothes include in an ecological process.
Thomas sees farther that this first success, beyond the first collection, he falls in a collaboration widened to other prisons, even within the label to open to other productions which he could realize in prison (music, movie, editions)

He knew how to splendidly thwart the inherent problems in the middle of the clothing business (deadlines, supplier). His inspiration? He finds it of the prison, with its cold and mat colors, but also the freedom which he  found every day by leaving the prison, during the long routes. The sentences handmade embroidered result from discussions that he had with the prisoners, strong moments of the prison life. By discussing with Thomas the designer, we asked ourselves the question of the impact of its project on the life of prisoner:

 » The project develops directly the conditions of detention of the members of the project it is certain, due to the generated income. Later in a more global way it is a little more complex, the Peruvian prisons are managed by an administration to part which is submitted to the votes of the congress « 

What advice would give you to the young designers who wish to dash to fashion business ? 

 » I have a great deal of experience either thus no only advice which I would have it would be  » throw you « , after all we not much have to lose. « 

 » That abounds in talented height here, it’s a pity not to take advantage of it. Thus it would be really brilliant if we could develop the artistic sense of the label « 


For this first collection Project Pieta dashes body and soul with T-shirts, pullovers, hoodies, vests, pants, sneakers and even accessories hat, dress handkerchiefs smartphone, gloves, bags) 
At IN&OUT from the first day we support the young creators, in their difficulties on a daily basis, in their communication,  it is of our duty to help the young entrepreneurs to pursue their dreams!

An immense BRAVO in Project Pieta

  • Thomas

    Thanks dudes!!