Instant Search

La Manufacture Louis Vuitton à Venise

Louis Vuitton Venise 2013 ©inandout-blog

Lors de notre séjour à Venise, à l’occasion de l’ouverture de la nouvelle boutique Louis Vuitton, nous avons eu le privilège de nous rendre à la Manufacture de Fiesso d’Artico (à quelques kilomètres de la Cité des Doges) pour admirer l’écrin où les collections de la Maison sont confectionnées depuis une dizaine d’années pour le monde entier.

Inaugurée en 2001, la Manufacture fait écho aux deux autres célèbres usines Louis Vuitton, celle d’Asnières sur Seine qui donne le jour à la maroquinerie et aux bagages, et celle de Genève pour l’horlogerie. Fiesso d’Artico, implantée  en Vénétie, est d’une logique parfaite puisqu’elle se trouve au coeur du savoir-faire de l’artisanat pour le cuir et le soulier inégalé depuis 7 siècles. Les artisans qui y travaillent sont donc de la région et ils transmettent leur savoir traditionnel (parfois en voie de disparition comme le point norvégien ou l’art de la patine) aux plus jeunes.

La Manufacture Fiesso d’Artico est un équilibre parfait entre l’artisanat d’excellence et les technologies innovantes : les équipements de pointe coexistent avec les piqûres à la main, la technologie sert le travail et le geste de l’artisan. Ainsi on surprend très souvent les dialogues nourris et riches entre les stylistes et les artisans, pour le confort du client et une qualité hors paire. Ensemble ils imaginent, créent, produisent et transmettent.

Avec Fiesso d’Artico, Louis Vuitton signe le Manifeste d’une tradition dynamique en perpétuel devenir, alliant avec brio le stylisme, la formation, la technologie de pointe et l’art.

A Fiesso d’Artico, tous les modèles de chaussures (pour Hommes et pour Femmes) imaginés par Marc Jacobs et son équipe sont fabriqués pour les magasins du monde entier : des plus élégants (finis à la main avec une patine ou un vernis par exemple) aux plus sportifs, ainsi que les collections spéciales (comme Kusama), les inconditionnels mocassins et le Made-to-Order (chez l’Homme).

L’association du savoir-faire et de la technologie dont nous parlions ci-dessus est primordiale pour la Maison Vuitton car la qualité et la précision de chaque détail de chaque chaussure est ce qu’il y a de plus important. Les souliers subissent donc des contrôles de qualité à chaque étape de leur parcours : test des matières (notamment exotiques pour voir comment elles vont vivre et vieillir), des talons (pour qu’ils ne cassent pas et soient confortables), des pièces métalliques (dans une chambre climatique pour voir la réaction au climat, risque d’allergie…)

Les gestes sont précis, les étapes bien définies (et parfois surprenantes), avec dans les grandes lignes  : découpes du cuir, pré-forme donnée aux modèles, collage de la semelle, assemblage de la »tige » sur le « pied modèle », une machine positionne le clou pour fixer la semelle, l’étiquette est posée à la main, la semelle est « repassée » pour parfaire l’intérieur… certains modèles passent au « make-up » pour la finalisation : patine, vieillissement façon Vintage (vu sur le dernier défilé Femme) peinture de la semelle, pose des détails. Chaque élément de la chaussures (rivets, semelles…) est fait par un artisan de la région puis assemblé dans la Manufacture Fiesso d’Artico.

Chez l’Homme, certaines précautions sont prises. Notamment pour les modèles en velours, que l’artisan nous a décrit comme « étant aussi fragile qu’une femme« …

Et le travail le plus minutieux réside dans la partie Demi-mesure : un service d’exception que la Maison Louis Vuitton propose à ses clients Hommes. 3500 combinaisons possible avec 3 largeurs, 64 peaux, 1 isolation avec du liège, 3 styles différents de base : Ducalle, Fenice, Rialto. Pour ce service haut de gamme, proposé dans 7 boutiques dans le monde (Tokyo, Milan, Shanghai, Sydney, Miami, Londres et Munich), il faut compter de 12 à 16 semaines d’attente, et les prix varient de 1700 à 8500€.

Anecdotes : chaque chaussure de la paire doit être faite en même temps, chez l’homme et la femme, pour qu’elles aillent ensemble à la perfection ! Le stock (ou caverne d’Ali Baba) où toutes les chaussures sont stockées… s’appellent NEVER FULL !

Pour information, la Manufacture sera ouverte au public lors des Journées Particulières les 15 et 16 juin prochain.

Un grand merci à l’équipe Louis Vuitton pour ces moments de ravissement…