Instant Search

DYNAMO, l’ Art cinétique au Grand Palais

Francois Morellet DYNAMO au Grand Palais @inandout-blog

DYNAMO au Grand Palais @inandout-blog

Quand nous ne sommes pas à l’affut de jeunes créateurs, de nouvelles tendances, il est sûr que vous pouvez nous trouver dans un musée. Férus d’Art contemporain, Mylène et moi n’avons pu résister à l’appel de l’art cinétique.

L’exposition DYNAMO présente a travers un long, très long, parcours regroupant plus de deux cents œuvres, un siècle de lumière et de mouvement dans l’art. « Sur près de 4000m2, l’exposition montre comment, de Calder à Kapoor, de nombreux artistes ont traité les notions de vision, d’espace, de lumière et de mouvement dans leurs œuvres, en réalisant souvent des installations dans lesquelles le visiteur est partie prenante : les atmosphères chromatiques et changeantes d’Ann Veronica Janssens, les miroirs kaléidoscopiques de Jeppe Hein ou les réalisations in situ de Felice Varini. »

Mais bien plus que la plus grande réunion d’oeuvres contemporaines, DYNAMO place le visiteur au coeur de l’Art, il devient spectateur-acteur. Dès les premières oeuvres, votre corps est mis à contribution. D’aucuns diront que l’art contemporain reste insaisissable, voire incompréhensible, mais une chose est sûre vous ne sortirez pas indemne de cette expérience.

Le voyage sensoriel de DYNAMO commence pour une lumineuse entrée en matière de François Morellet (à qui nous vouons un culte), s’en suit le labyrinthe rotatif de Jeppe Hein, composé de miroirs et de plateformes tournantes, d’une pièce adjacente retentit de sourds claquement mêlés à une lumière plus que vive, Carsten Höller nous amène à la frontière de l’épilepsie avec son mur composé de plusieurs centaines d’ampoules clignotant à un rythme effréné. Sans oublier les trois sculptures concaves d’Anish Kapoor …

Le ton est donné !

When we are not on the lookout for young designers, new trends, it is sure that you can find us in a museum. Enthusiasts of Contemporary Art, Mylene and I could not resist the call of kinetic art.

The presents exhibition DYNAMO through a long, long journey of more than two hundred works, a century of light and movement in art. « Out of nearly 4000m2, the exhibition shows how Calder to Kapoor, many artists have treated the concepts of vision, space, light and movement in their works, often providing facilities in which the visitor is involved:. atmosphere and changing the color of Ann Veronica Janssens, kaleidoscopic mirrors Jeppe Hein or achievements in situ Felice Varini « 

But more than the largest gathering of contemporary works, DYNAMO puts visitors in the heart of the Art, he became a spectator-actor. From the early works, your body is put to use. Some would argue that contemporary art remains elusive, even incomprehensible, but one thing is for sure you will not put this experience.

The sensory journey begins DYNAMO for light entry for François Morellet (to whom we dedicate worship) ensues the rotating labyrinth by Jeppe Hein, consisting of mirrors and rotating platforms, an adjacent room rang deaf slam mixed with more than a bright light, Carsten Höller brings us to the border of epilepsy with its wall composed of hundreds of flashing bulbs at a breakneck pace. Not to mention the three concave sculpture by Anish Kapoor …

Here we are !

Calder DYNAMO au Grand Palais @inandout-blog

Timo Nasseri DYNAMO au Grand Palais @inandout-blog

DYNAMO au Grand Palais @inandout-blog

Xavier Veilhan DYNAMO au Grand Palais @inandout-blog

Stephen Antonakos DYNAMO au Grand Palais @inandout-blog

Francois Morellet DYNAMO au Grand Palais @inandout-blog

Serge Lemoine, Matthieu Poirier, Domitille d’Orgeval,Marianne Le Pommeré (les commissaires) et Véronique Dollfus, à qui nous devons la scénographie, ont créé de loin la plus époustouflante exposition que le Grand Palais ait eu l’honneur d’accueillir.

Dan Falvin et ses tubes fluorescents de couleur verte aux vertus apaisantes nous permet une première pause, salvatrice pour notre rétine …

A notre grand désarroi, la pièces embrumée de Ann Véronica Janssens était fermée le soir de notre visite, la confusion des sens nous avait déjà été présentée par l’oeuvre d’Olafur Eliasson et  Céleste Boursier-Mougenot à l’Espace Culturel Louis Vuitton en 2009.

Vasarely nous transporte dans un monde où les lignes s’entremêlent, où votre vue vous perd, votre cerveau vous ment.

Nous avons succombé aux cercles colorés de Julio le Parc, et que dire de ses habiles jeux de lumière …

« D’une manière générale, par mes expériences, j’ai cherché à provoquer un comportement différent du spectateur (…) pour trouver avec le public les moyens de combattre la passivité, la dépendance ou le conditionnement idéologique, en développant les capacités de réflexion, de comparaison, d’analyse, de création, d’action. » 

Julio Le Parc

Illusion, contorsion, domination, sublimation … sont autant de mots qui vous accompagneront de salle en salle dans ce parcours au coeur de l’art cinétique, qui, ne l’oublions pas, fête ses 100 ans.

Le travail de chacun des 150 artistes présentés, est mû par le ludique et l’audacieux, l’engagement physique du visiteur, le trouble visuel qui sont des préoccupations capitales pour de nombreux d’entre eux.

Nos oeuvres préférées sont sans nul doute celles de Stephen Antonakos, Jesus Rafael Soto et Xavier Veilhan, dont le mobile violet noir tourne tel une ombre pesante dans l’escalier monumental du Grand Palais

Dynamo, au Grand Palais jusqu’au 22 juillet. Place Clémenceau, Paris VIIIe. Tous les jours. Tarifs : de 9 à 13 euros. Rens. :www.grandpalais.fr

Serge Lemoine, Matthew Poirier, Domitilla Orgeval, Marianne The Pommeré (Commissioners) and Véronique Dollfus, to whom we owe the scenography created by far the most amazing show that the Grand Palais has had the honor of hosting.

With Dan Falvin and fluorescent green tubing with soothing we can first break, saving our retina …

To our dismay, the misty parts of Ann Veronica Janssens was closed on the evening of our visit, the confusion of the senses had already been made by the work of Olafur Eliasson and Céleste Boursier-Mougenot at the Espace Culturel Louis Vuitton 2009.

Vasarely transports us into a world where the lines intertwine, where you lose your sight, your brain is lying to you.

We succumbed to the colored circles Julio Park, and what about his skillful play of light …

« Generally, in my experience, I tried to bring a different behavior of the viewer (…) to find with the public the means to fight passivity, dependency or ideological conditioning, developing capabilities reflection, comparison, analysis, creation, action. « 

Julio Le Parc

Illusion, contortion, domination, sublimation … are all words that will accompany you from room to room in this course in the heart of kinetic art, which, lest we forget, is celebrating its 100 years.

The work of each of the 150 artists featured, is moved by the playful and bold, physical engagement of the visitor, the visual disturbances that are crucial concerns for many of them.

Our favorite works are undoubtedly those of Stephen Antonakos, Jesus Rafael Soto and Veilhan which turns purple black mobile as a heavy shadow on the grand staircase of the Grand Palais

Dynamo at the Grand Palais until 22 July. Place Clemenceau, Paris VIII. Everyday. Prices: from 9 to 13 euros. Rens. : www.grandpalais.fr

 

 

François Morellet exposition DYNAMO

DYNAMO au Grand Palais @inandout-blog