Instant Search

Le nouvel écrin de la maison Charles Heidsieck

Nous ne parlons que rarement d’alcool sur in&out, mais cette fois nous dérogeons à la règle pour vous présenter le nouveau flacon d’une des meilleures maison de champagne : Charles Heidsieck. Le vin de champagne de Charles Heidsieck est incomparable, il jouit d’un équilibre stable et constant. Depuis la première heure la maison voue un amour inconditionnel pour 3 cépages d’exception : le Pinot noir, le Pinot meunier et le Chardonnay. Ce ne sont pas moins de 3 années de maturation nécessaires à l’élaboration du champagne Charles Heidsieck.

Pour cette nouvelle cuvée Charles Heidsieck, 3 chiffres sont à retenir : 60, 40, 10. 60 % des vins issus de la vendange 2008, 40 % de vins de réserve remontant jusqu’à dix ans d’âge. « Les vins de réserve représentent l’ADN de la marque ».

Pour un champagne de prestige il fallait un écrin de choix, le « nouveau Charles » se voit doter d’un nouveau flacon, un col fin et un corps ventru. Cette forme correspond à l’identique à celle d’une crayère située sous terre, dans les caves de Piper & Charles Heidsieck, rue de la Procession à Reims.  Pour ce « Nouveau Charles », une plongée dans l’histoire de la marque s’imposait. Après le flacon, c’est au tour de l’étiquette de se voir dépoussiérée. Un retour dans les archives de la maison légendaire a permis de retrouver d’anciennes calligraphies, un équilibre subtil entre histoire et modernité.

Cette  cuvée de prestige est « un vin de gentleman complexe et gourmand », car Charles Heidsieck était tout d’abord un gentleman dandy, un voyageur invétéré, un entrepreneur de génie, un travailleur obstiné !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.charlesheidsieck.com. Et faites attention à vous, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

Article sponsorisé

  • Cataras

    Je confirme que l’on a bien à faire là à l’un des meilleurs champagnes, si ce n’est le meilleur ! J’ai eu le privilège d’en découvrir ses crayères dans lesquelles le vin est conservé dans la plus grande tradition. Je ne vous parles même pas de la cuvée Charly millésime 1979 🙂