Instant Search

Les expos de Docks en Seine : Balenciaga et Comme des garçons

Nous vous en avons parlé, à l’occasion de l’inauguration des magasins mode, design et food qui vont désormais habiter les murs de la Cité de la mode et du design, le musée Galliera, dirigé brillamment par Olivier Saillard, a réalisé deux superbes expositions : une rétrospective du travail de Cristobal Balenciaga et un zoom sur la dernière collection évènementielle de Comme des garçons.

Nous avons eu le privilège de faire la visite dédiée à la presse, accompagnés de Corinne, qui travaille au musée Galliera et connait toute l’Histoire de la mode sur le bout des doigts ! Autant vous dire que ce fut un véritable moment de plaisir… Alors je vous fais partager tout ce qu’elle a pu nous raconter.

Cette exposition est un mémorial du travail de Cristobal Balenciaga entre 1937 et 1968, avec environ soixante-dix costumes, une quarantaine de robes et manteaux Haute Couture, agrémentés d’accessoires, de photos, de croquis et des ouvrages sur l’art et le costume.

Les pièces se succèdent et ce n’est qu’émerveillement devant les broderies, les dentelles, le velours, les corps à baleine, les habits de lumière en satin, les étoles en cachemire, les passementeries, le tulle… Avec l’inspiration de l’Espagne traditionnelle et folklorique (manches immenses, pampilles, châles à franges, guipures…) qui fait face au traditionnel noir jais et couleurs sombres de la maison, et des vêtements religieux et de cérémonie qui ont été une source intarissable pour le créateur.

On se laisse ainsi porter au fil des années et des modes, de l’évolution des moeurs et des droits de la femme. Cristobal Balenciaga, celui qui était l’homologue de Hubert de Givenchy, celui qui a pris goût au métier dans son enfance et qui a une passion pour l’histoire (ses modèles couvrent 3 siècles de mode) et ses racines, va ainsi nous guider dans ses envies de newlook, d’Asie, de trapèze, de babydoll, de chapeaux basques, d’éthnique, d’épiscopal…

Et laissez vous porter par la mise en scène des collection de Rei Kawakubo pour Comme des garçons

Voici une mise en scène du défilé Printemps-été 2012 qui était resté extrêmement confidentiel et dont peu de pièces avaient été proposées à la vente, présenté sous des bulles, avec des modèles quasi monochromes, magnifiant chacune des étapes de la vie : naissance, mariage, mort ou encore transcendance. Le blanc est synonyme de pureté, de cérémonial… et il est mis en lumière par le biais de toutes les matières possibles : dentelle, satin, ottoman, cuir. Cette créatrice très discrète aime s’exprimer dans ses pièces, avec de la superposition de matières, l’inversion du dessus/dessous et du devant/derrière, des cages aux structures révélées, des robes de mariées transcendées ou proches du cocon de l’insecte.

Ces deux expositions sont à découvrir à la Cité de la mode et du design au 34 quai d’Austerlitz dans le 13e à partir de vendredi 13 avril jusqu’au 7 octobre prochain.

Du mardi au dimanche de 10h à 18h (sauf jours fériés)

Prix des billets : de gratuit à 6€

Et si vous souhaitez avoir la visite guidée par l’adorable Corinne, elle sera là tous les samedis pour une session à 14h30 et 16h.

[slide]

 

 

 

 

 

 

  • nan mais regardez moi ces robes, elles sont justes magnifiques !

  • pffffffffff, je râle de pas avoir le temps d’y aller !!! merci pour le partage !