Instant Search

Louis Vuitton – Marc Jacobs L’expo à ne pas manquer

La clôture de la fashion week se fit cette année sous les meilleurs hospices, avec le vernissage au musée des arts décoratifs de l’exposition que tout le monde attend … l’analyse croisée de l’univers des deux personnages de la maison Vuitton, devenus mythes : Louis Vuitton et Marc Jacobs.

Plus qu’une exposition c’est la rencontre de deux âmes, deux histoires que les Arts Décoratifs nous présentent. Louis Vuitton et Marc Jacobs : une relation évidente. Certaines rencontrent sont claires voire rétrospectivement normales. C’est l’histoire d’une contribution passionnelle entre un univers riche et un créateur intelligent, l’histoire d’une révolution enclenchée de la mode contemporaine.

vernissage de l'exposition aux Arts Décoratifs Vuitton Marc Jacobs

Marc Jacobs au vernissage de l'exposition Vuitton Marc jacobs aux arts décoratifs

Vous pouvez voir la suite du vernissage ici

D’un côté Marc Jacobs, new-yorkais de cœur, qui a suivi son éducation au High School of Art and Design puis à la Parsons Paris School of Art and Design. En 1988, Jacobs et Duffy (son âme sœur) intègrent Perry Ellis et livrent une collection aux inspirations grunge (thème cher à Jacobs), malheureusement cette collaboration avec la marque prend fin rapidement mais le bien est fait. Le nom du créateur se murmure dans les alcôves, les rédactrices du NY Times, Vogue et WWD sont conquises. Il lance en 1993 sa propre marque avant d’intégrer l’illustre maison Vuitton en 1998, malgré l’inquiétude des actionnaires devant son style non-conventionnel.

nurses 2008 by vuitton sac monogram jokes par Richard Prince

De l’Autre Louis Vuitton, parisien d’origine, qui exerça le premier métier de « layetier-coffretrier-emballeur ». Après 17 ans chez « Marechal » à parfaire les gestes et maîtriser l’ouvrage il ouvre sa propre enseigne au 4, rue Neuve-des-Capucines, près de la rue de la Paix. A l’époque dejà, le marketing coulait dans les veines de Vuitton, il simplifie son nom pour « Emballeur » et appose une mention spéciale « Spécialité pour l’Emballage des Modes », intelligent pour l’avenir de sa marque, ce qui le différenciera de ses concurrents. Il invente et brevette ses toiles, c’est en 1888 qu’il déposera la toile Damier, 4 ans avant sa mort.

La révolution industrielle modifiera l’horizon de la marque et son image.

poupée trousseau et malle Vuitton 1865 expo Les Arts décoratifs

Plus qu’une rétrospective, les Arts Décoratifs nous offrent une véritable analyse de la mode à travers un prisme historique. Durant les deux périodes charnières que sont l’industrialisation de la fin du XIXe siècle et la globalisation du début du XXIe siècle, la mode est décryptée livrant ainsi ses secrets. Sont évoqués les métiers d’art, les avancées techniques, les créations stylistiques et les collaborations artistiques … L’exposition est déployée sur deux niveaux, telles deux histoires lues en parallèle. Chaque étage est consacré à l’un des créateurs, Louis Vuitton d’un côté et Marc Jacobs de l’autre.(la scénographie a été laissée à la charge de Samantha Gainsbury et Joseph Bennett, a qui nous devons la scénographie de la rétrospective de McQueen au MET). Les malles sont présentées en regard des collections et accessoires de mode du XIXe siècle, tandis que les modèles phares créés par Marc Jacobs, depuis ces 15 dernières années sont installés au second. Une mise en scène atypique mais qui révèlera, j’en suis sûr, de nombreux secrets.

sac weekender toile monogram Pulp jaune Richard Prince 2008

Et l’exposition me direz-vous ?

Quelle belle surprise de découvrir la scénographie d’un appartement cossu, aux moulures et murs d’un vert passé. Au premier étage la femme du second Empire est à l’honneur avec tout son nécessaire de voyage, car ne perdons pas de vue qu’au départ Vuitton était malletier … je vous dis ça car je l’ai entendu au vernissage « OMG I didn’t know that Louis was a trunk manufacturer » ! Tout l’univers faste de Vuitton est retracé avec à la clé quelques anecdotes telles que  l’actrice Sarah Bernardt, qui achetait les malles par lot de dix, et en apporta 200 pour sa première tournée au Brésil … Ce retour dans le passé nous donne une image de la femme en mouvement, une idée sur le volume des robes et l’étendue de sa toilette. Pour ceux qui avait eu la chance de voir l’exposition « Voyage en capitale » au musée Carnavalet … rien de nouveau.

Puis arrive le tant attendu Marc Jacobs, avec ses tatouages aussi drôles qu’étranges (Bob l’éponge, chiens, étoiles, un Simpson …). Le second étage donne la parole à toutes ses inspirations, celui qui est directeur artistique de cette maison depuis 15 ans (il arrive chez Vuitton à seulement 25 ans …) a livré à son entrée aux Arts Décoratifs  « The right thing at the wrong time is the wrong thing » (« une bonne chose à un mauvais moment est une mauvaise chose»). Vous retrouverez les créations les plus marquantes de sa carrière (robe en dentelle avec intégration du monogramme) baignant dans un univers décalé, coloré, drôle et parfois troublant. Marc Jacobs apparait comme un homme complexe et envouté par l’imagination d’un enfant, il se décrit plus comme designer que styliste. C’est en toute logique, qu’il fait appel à des collaborateurs artistiques, tel Stephen Sprouse, Takashi Murakami ou Richard Prince. Ces associations entre l’art et la mode ont bouleversé les habitudes de tout un secteur pour devenir depuis des cas d’école, la prochaine en date sera l’arrivée de Yayoi Kusama aux côté de MJ pour une collection à pois.

Dans le succès de la maison Vuitton nous n’oublierons pas de souligner l’oeuvre magistrale de Monsieur Henry RACAMIER et Monsieur Jean OGLIASTRO qui ont fait de Vuitton cet empire en réveillant la belle endormie.

Si avant de vous rendre au musée des Arts Décoratifs votre curiosité vous pousse à en savoir plus, la blogueuse Style Bubble a réalisé un très beau reportage, ou encore celui du Modalogue.

Vous pouvez bien entendu acquérir le catalogue de l’exposition pour 55€

Louis Vuitton / Marc Jacobs jusqu’au 16 septembre 2012

Les Arts Décoratifs – Mode et textile
107 rue de Rivoli
75001 Paris

RÉSERVEZ VOS BILLETS


N’hésitez pas à vous inscrire à la NEWSLETTER du blog pour rester au courant de notre actualité