Instant Search

Kusama et Vuitton, mode et art

logo LMVH KUSAMA

Certains éléments se marient à merveille, d’autres moins. Prenons l’eau et le feu, l’huile et le vinaigre, une énergie doit intervenir pour permettre l’osmose, un lien indéfectible nait alors pour la plus belle des alliances. Quand on parle de mode, notre esprit souvent prend des raccourcis, nous pensons prêt-à-porter, défilés ou bien soldes … Quand le mot art parvient à nos oreilles, des images de tableaux, de musées, voire des souvenirs flottent devant nos yeux. Maintenant prenez le meilleur des deux, dans un grand bol créatif vous ajoutez une pincée d’enthousiasme, vous obtiendrez la plus belle collaboration qui soit née entre Louis Vuitton et un artiste : Yayoi Kusama.

yayoi-kusama au centre pompidou ©nicolasbrulez

Avant elle, Marc Jacobs (en amateur éclairé) a mis sur pied d’autres partenariats artistiques, avec Takashi Murakami ou Stephen Sprouse. Par le passé, il s’était déjà laissé inspirer par l’univers de l’octogénaire japonaise pour un motif, cette alliance se fait donc dans la continuité naturelle de la création.

Nous parlons ici d’une artiste, marquée par l’histoire, sa souffrance reste entière et ses œuvres en sont l’expression. L’actualité de Yayoi Kusama est plus que brûlante en ce début d’année 2012 avec une retrospective exhaustive au Centre Pompidou qui vient juste de fermer ses portes. Pour avoir pu admirer son travail (outre les phallus omniprésents ! ), je suis fasciné par cette expression authentique de son émotion, elle parvient à tirer de sa tristesse une énergie folle qu’elle imprime au cœur de ses œuvres ; Yayoi Kusama donne dans la couleur, l’infantile, et pourtant sa profondeur nous offre à chaque fois bien plus. Celle qui usa ,par un jeu de mise en abyme, et abusa des pois dans ses œuvres donnera aux produits de consommation les lettres de noblesses qui leur manquaient.

Elle est l’inspiration de nombreux créateurs, et quand on connaît l’intérêt de LVMH pour l’art on ne s’étonne pas de voir débarquer cette délicieuse hurluberlue dans le temple de la mode. La collection Yayoi Kusama / Louis Vuitton comprendra l’éventail complet des produits de la maison: à savoir des sacs, du prêt-à-porter, des montres, des bijoux …Le tout en édition limitée (quoiqu’avec 461 dans le monde, la notion de rareté soit légèrement piétinée).

Mais bien sûr au-delà de la démarche artistique nous pouvons entrevoir le spectre d’une véléité plus ou moins dissimulée de faire une percée sur le territoire japonais, je pense tout acquis à la cause de la marque.

Depuis 1977, elle est hospitalisée, à sa demande, dans un établissement psychiatrique de Tokyo, à proximité de son atelier, où elle passe son temps libre à réaliser des peintures, des sculptures et des installations

Féministe avérée et révérée, Kusama est la première artiste femme à collaborer sur une ligne de produits pour Louis Vuitton.

Après l’incroyable succés de Murakami et Vuitton, assisterons-nous à ce même engouement ?

La réponse pour nous est déjà inscrite dans le marbre.

La collection co-signée avec le directeur artistique de la maison française, Marc Jacobs, sortira en juillet prochain, à l’occasion de l’inauguration de l’exposition Yayoi Kusama au Whitney Museum de New York

PS : la première image n’est pas le logo Louis Vuitton original mais une de mes créations