Instant Search

Jil Sander, divine angoisse

Natasha Poly pour le printemps-été 2012 de Jil Sander photo par Willy Vanderperre

Daria Strokous pour le printemps-été 2012 de Jil Sander photo par Willy Vanderperre

Raf Simons, DA de Jil Sander, « créateur invité » pour Uniqlo pendant plusieurs saisons (depuis 2009), vient de présenter les premières photos de sa nouvelle collection Printemsp-Eté 2012. Alors que le défilé surfait sur un arc en ciel de couleur, la bonne humeur en fer de lance, les images sont anxiogènes, sombres, aux antipodes de l’ambiance générale ressentie.

La scénographie du shooting transpire le retro, le retour aux années 60, du Hitchcock en puissance. Chaque photo me plonge dans la filmographie du maître qui dans ces premiers films se délectait du clair-obscur, mettant un escalier au centre de son premier film The Lodger (1926) une dynamique de l’effroi subtilement orchestrée, pour reprendre les termes de Lydie Decobert. Dirigé par le photographe Willy Vanderperre, fidèle ami de Raf Simons, donne le La, la sonorité dramatique flotte au cœur du tragique faisant presque oublié le but premier de l’image : présenter la nouvelle collection. C’est de loin le shooting le plus intéressant de ces dernières années, mêlant l’iconographie du cinéma d’horreur ,où l’intention des acteurs et les jeux de lumières suffisaient à glacer le sang, et la grasse des corps figés dans leurs mouvements de fuite. Entre un escalier interminable de noir et blanc et une vitre brisée aux couleurs flamboyante, Willy Vanderperre sort des sentiers battus avec un travail de grande qualité, plus proche de l’Art que du visuel publicitaire. Il joue la carte de l’émotion, fuyant les standards du genre, faisant naître un délicieux malaise chez le spectateur, l’angoisse submerge, le cri se réprime, Jil Sanders devient la bouffée d’oxygène dans ce huit clos étouffant. La série met en scène l’incontournable Natasha Poly, mais aussi Daria Strokous et le français Clément Chabernaud pour l’homme. Vanderperre me confirme une nouvelle fois que la mode et l’art marche main dans la main pour le meilleur … Pour définir ce que je ressens, je n’ai qu’un mot : GENIE

Clément Chabernaud pour Jil Sander printemps-été 2012  photo par Willy Vanderperre