Instant Search

En exclusivité, les nouveautés chaussures de celio*

Entre celio* et moi il y a un lien puissant. Il faut dire qu’elle était la seule marque pour homme de ma ville natale. Quittant ma province pour me proclamer parisien, nos chemins se sont séparés; succombant aux chants d’autres sirènes mon vestiaire s’est peu à peu éloigné de celio*. C’est grâce à notre blog que les retrouvailles furent possibles, tout d’abord pour découvrir la collection Rouge, puis Noire, qui furent toutes deux un très bel exemple de la métamorphose de la marque préférée des français. Aussitôt j’ai perçu une volonté authentique de séduire, de donner une nouvelle image au dressing masculin, un désir pluriel d’assumer qu’un homme puisse à la fois se sentir élégant, casual, sportswear… Une valeur qui m’est chère depuis longtemps, nul ne peut dire que son envie réside dans le fait de détenir une seule émotion, nous sommes complexes, notre style nous ressemble. Si vous voyiez le mien, hormis une obsession pour les chemises à carreaux, il se compose de pièces très variées allant de l’univers du skate jusqu’à la tenue du dandy (gilet, nœud pap, chino, …), j’aime cette idée de pouvoir adapter mon style à mes humeurs. Et que dire des chaussures, je suis connu pour détenir un très grand nombre de boots, de sneakers, de Richelieus, chacune d’entre elles étant dédiée à un voire deux looks.

Historiquement la chaussure n’était qu’un accessoire favorisant les déplacements, peu à peu elle est devenue plus qu’utile, même un élément clé de la tenue idéale. Une notion que celio* a su prendre à bras le corps ; à force de modernisation et compréhension de « ce que veulent les hommes » les équipes de stylisme, venues du prêt-à-porter, ont eu la géniale idée de finaliser le look en proposant aux clients une sélection de chaussures plutôt pointue. En reprenant le meilleur de la tendance actuelle et celle à venir, celio* a fait naître 25 modèles celio* et celio club, balayant du coup la totalité des looks que vous pourriez créer en magasins. Les prix sont doux : de 25.99€ à 149.99€, ce qui est un atout pour le lancement de cette toute première collection.

Etant un homme considéré comme « tatillon » voire intransigeant sur la confection et la qualité des chaussures, celio* m’a invité à découvrir la totalité de la collection mais n’ayant aucune idée de leurs inspirations j’étais quelque peu dubitatif quant au résultat.

Donc 25 modèles dans l’air du temps, 25 modèles à associer avec la nouvelle collection printemps été 2012.

Tranquillement installé avec les équipes à l’origine de ce beau projet, j’ai eu en main (voire au pied) les nouveaux modèles, certains ont fait clairement tilt, d’autres moins, mais ça c’est une histoire de goût. La première collection sera composée de desert boots, sneakers très couture, de baskets basses à bout fleuri, de mocassins en nubuck, de bateaux, de tennis fines, de baskets basses très chics, … de quoi coller avec la totalité de votre dressing.

Oui messieurs, même si vous n’êtes pas férus de mode, vous ne pouvez pas nier que vous êtes coquets, fiers de pavoiser dans les couloirs de l’open-space avec vos souliers rutilants, collants parfaitement à votre tenue du jour.

Le sportswear s’invite en ville avec des couleurs douces, d’un été clément comme une agréable libération d’un hiver bien trop rude.

Les sneakers montantes se porteront avec un bermuda, assumant totalement la tendance initiée sur les défilés de la saison dernière.

De leur côté le chino, ou le slack, toujours roulottés, comme je l’ai toujours pensé, ont une longue vie, ils restent synonymes d’élégance décontractée, et poussent bien volontiers les pantacourts au grenier, place qu’ils n’auraient jamais dû quitter !

La chaussure « mid » entendez « middle », un peu montante, d’inspiration indienne, ou en tout cas éthnique que nous devons à la gent féminine, qui l’arborait fièrement à son pied au printemps dernier, fait son entrée dans nos « shoesing ». Même si le pari reste risqué, voire fou, je suis content de voir celio* s’aventurer là où nous ne l’attendons pas. L’homme doit être surpris, doit pouvoir oser une touche d’excentricité dans sa tenue sous peine de devoir porter indéfiniment les sempiternelles fringues mornes et sans folies … wait and see !

Tout comme certains modèles phares de notre shoesing, elle mérite et se doit d’être maltraitée pour obtenir ses lettres de noblesses, alors n’hésitez pas à lui faire subir toutes les outrages pour la voir se révéler !

Article sponsorisé

Vidéo virale par ebuzzing