Instant Search

Julien Fournié : Haute Couture

Paris 20h30, le ciel est menaçant, nous nous réfugions au pied du pont Alexandre III en attendant que les portes du défilé de Julien Fournié s’ouvrent et nous protègent du déluge annoncé. L’attente est longue quand on espère être surpris.

Mais revenons sur ce créateur qui depuis 2009 officie à la tête de sa propre maison. Avant ce sacrement il fut le D.A. de Torrente et le fer de lance du casual chic. Pour la petite anecdote, il fut l’élève de Jean Paul Gaultier … ceci explique-t-il cela ?

Julien Fournié voit l’hiver à l’image de celui de Julius : préparons nous à une guerre urbaine. Les matières sont plurielles : cuir, soie, organza, dentelles, plastique, tulle, … Il réinvente le smoking, la robe de mariée avec légèreté. Il semble avoir mis un point d’honneur à mettre en avant des chaussures forçant une démarche saccadée voire militaire, peut-être l’éloge du temps présent, celui qui nous force à croire à un avenir radieux … Deux pièces ont retenu notre attention : l’ampleur de la transparence et de la légèreté sur un organza étoilé et la seconde qui est le costume revisité agrémenté de sa longue traine amovible.

Point de grande surprise, mais une réelle envie de croire en la mode, celle qui innove et donne du sens à la tendance. Julien Fournié a de grandes années devant lui.

J’aimerai faire un petit clin d’oeil à la mère de Julien Fournier, qui s’est installée avec les photographes pour admirer les créations de son fils, émue à la fin du défilé elle m’a demandé si j’avais aimé : oui Mme Fournié j’ai aimé !