Instant Search

Christian Louboutin : du luxe au snobisme

Sur le blog, Mylène et moi nous nous efforçons de parler de nos coups de coeur, de nos passions. Cette fois je vais être en demi-teinte. Christian Louboutin est un faiseur de rêve : il embue les plus jolis regards, sa semelle rouge fait tourner les têtes et les porte-feuilles. Son univers est décalé, parfois proche du délire mégalomaniaque, quand ses mains se posent sur le cuir tout se transforme en or, l’alchilmie est devenue son maître mot. Mais lorsque l’on se met à flirter avec la perfection il y a de fortes chances d’entre-apercevoir la queue du diable.

« Le rêve, c’est le luxe de la pensée » Jules Renard

Christian Louboutin a toujours aimé danser avec la limite, séduire son propre regard au dépend des autres. Il se délecte à créer, voire faire naître des modèles à contre courant. Pendant la période des Fashion Weeks, les plus audacieux se lancent à corps perdu dans le port fier et digne de chaussons cloutés d’or : oui il n’y a qu’à ce moment de l’année que ces modèles osent fouler l’asphalte parisien. Paris serait-elle une ville snobe ? Voyons non !

« Le snobisme est une manière pour les gens sans personnalité, de s’en donner une » Marcel Natkin

Beaucoup rêve de mettre à leur pied, telle une Cendrillon un soir de bal, une paire de Rollerboy (chausson by Christian Louboutin) pour se rendre à un dîner d’exception de l’ambassadeur… Alors oui je me fait l’avocat du diable car j’aime de manière inconditionnelle ses créations. Il est de ces hommes qui osent, qui génèrent du mouvement, surprenent sans se perdre, il est l’incarnation de la folie imaginaire, trop rare à mon goût.

Voyez cette sélection Hommes que j’ai faite pour vous : Rollerboy Spikes, Studded Sneakers, Makaraja Flat… Certaines sont ornées de 260 clous, judicieusement placés, les matières sont toujours de grande qualité, la confection sublime. A croire que sur son berceau Dieu et Diable se sont livrés bataille pour finir à un dangereux et sublime compromis : celui de faire de lui un créateur de douceur sur fond de souffrance.

« Le luxe, ce n’est pas le contraire de la pauvreté mais celui de la vulgarité » Coco Chanel

Le public est certes restreint mais nous devons reconnaître que quelque soit notre subjectivité, la minutie hante ces modèles, la perfection les habite.

J’ai débuté mon article avec une accroche vendeuse, la question est de savoir si le luxe incarné par « Loubi » est empreint de snobisme. Je pense que oui ! Cet avis m’engage mais il est dénué de tout jugement. Le snobisme ici est assumé, décomplexé, et c’est peut-être ce qui lui donne son côté délicieux.

Et vous, que pensez-vous des modèles de Christian Louboutin ?

(les filles, soyez objectives !)

  • J’etais une grande Fan du Maitre incontesté des escarpins vertigineux à la semelle rouge ! J’en même une paire parfaite dans mon dressing. Et je continue à admirer les nouveaux modèles dans la vitrine.

    Mais voilà que le succès a pris une ampleur inattendue depuis quelques mois : On va chez Louboutin comme on irait chez André ou San Marina. Les vendeurs mielleux sont devenus agressifs, seul le chiffre d’affaires journalier semble compter !

    Dommage : le rêve se brise trop vite !

    • Oui je te rejoins sur ce fait, il y a eu un phénomène de démocratisation du port de la Louboutin !
      Le luxe tend à ne plus se préoccuper du contentement du client, l’antipathie des vendeurs ne fera pas reculer les ventes. LVMH développe même ce courant chez ses vendeurs, les clients viendront dans tous les cas… à méditer !

  • J’en rêve toujours… je sauterais peut-être le pas, mais à la condition que le rêve soit de la partie. Si je me rends chez « Loubi », pour me faire cracher dessus par les vendeurs, ça ne sert pas à grand chose!

    • Il est vrai que certaines de ses créations méritent de vendre son âme au diable, mais qu’en est il des jeunes créateurs talentueux et nettement moins chers ? Pour le même prix je suis sûr qu’il existe d’autres paires à se damner 😉

  • Je vais être moins en « demi teinte » que toi. D4abord je trouve les modèles que tu as sélectionnés affreux. A mon goût c’est du niveau Ed Hardy/ (pardon mais les clous sur des mocassins ???), très vulgaire. Et malheureusement pour l’image Louboutin, je trouve que c’est ce que renvoie aujourd’hui cette marque.
    Si on met de côté les quelques modèles (magnifiques) les plus sobres, le reste des collections est « too much ». On se croirait à un défilé Cathy Guetta ou dans un cheap show de pue des pays de l’Est (et j’illustre mon exemple http://us.christianlouboutin.com/shoes/pumps/bibi-140mm.html ou http://us.christianlouboutin.com/shoes/pumps/lady-daf-160mm.html).
    Où est le chic ? le raffinement ?
    Enfin son site est pour moi l’hyper représentation de ce que Louboutin est devenu: cheap. kitsch. égocentrique.
    Alors oui Louboutin, certains de ses modèles me font toujours fantasmer, tout n’est bien sûr pas à jeter, mais pour ce qui reste, pour la personnalité de cette marque elle a perdu énormément dans mon estime.

    • Je plussoie ! Louboutin a perdu de sa superbe, certains modèles ont gardé la classe et la sobriété de ses débuts mais ils sont rares.

  • Les modèles homme ci-dessus, à part les 2 derniers, sont atroces mais bon.
    A la mode ou pas on ne peut nier pour les modèles femmes cette perfection de la cambrure respectant à mon avis le nombre d’or (mais peut-être moins nos pieds :p).

    J’ai en revanche été déçue en passant aux boutiques de voir nombreux modèles bling-bling ciblant clairement la vulgarité au fric débordant, j’y avais croisé d’ailleurs quelques clientes capables de s’acheter le magasin mais malheureusement pour elles le sens de l’élégance et du bon goût ne s’achète pas lui.

    Si la plupart des fashionistas se ruent sur la marque à la semelle rouge sans faire de réelle différence avec d’autres trendy chausseurs c’est bien dommage pour elles, mais au fond je m’en moque.

    En espérant pouvoir m’offrir à l’avenir quelques jolis modèles, pas par snobisme non non mais par amour voire besoin d’harmonie esthétique et c’est bel et bien le seul qui réponde aussi bien à mon exigence.

    • tel le divin se penchant sur la création de Louboutin … en n’oubliant pas de lui offrir une grande dose d’excentricité et surtout de contre-courant.
      Tu n’as rien trouvé d’autre, même pas un créateur inconnu qui aurait eu tes faveurs ? tu me surprends !
      Je veux tes noms de trendy chausseurs .

  • Hello,
    Les modèles ci-dessus ne sont pas top, je n’aima pas du tout. Franchement il faut le savoir que ce sont des Louboutin ! Non vous ne croyez pas ?
    Belle journée

    • Quoi tu n’aimes pas les clous ? tu ne verrais pas ces chaussures sur tes élèves ?
      Même si en effet c’est assez osé, voire franchement décalé, je me sentirais bien de porter le 3e modèle …

      • Hello
        Yes pour une soiré à thème et si la prof peut porter le 1er modèle je dis ok ….

  • Pour moi, si la chaussure est réalisée dans les règles de l’art (qualité finitions, choix des peaux, confort), elle peut bien oser les pires « décadences »… après elle sera portée ou non, aux risques et périls financiers de son créateur ;-). bon là je les aime pas vraiment mais elles sont abouties, cohérentes dans le parti pris stylistique choisi.

    • quelle belle analyse, je suis d’accord avec toi , l’équilibre est respecté et la chaussure cohérente, après les goûts et les couleurs …

  • delphine

    Eh bien je viens de lire quelques commentaires sur les vendeurs et vendeuses de Louboutin qui m’ont beaucoup surprise ! Je rêvais d’une paire de Louboutin depuis bien longtemps, et il y a 2 semaines je me suis enfin décidée pour être très agréablement surprise ! Les vendeurs et vendeuses étaient vraiment très sympas, à ce plier en 4, à rester avec toi pendant des heures d’hésitation sans, justement, pousser à l’achat … (Contrairement à d’autres magasins comme Yves Saint Laurent pour ne citer qu’eux …)
    Franchement je ne vois pas où vous avez eu des vendeurs Louboutin agressifs !

    Par contre je suis complètement d’accord sur le fait qu’une grande part de snobisme entre dans le mythe Louboutin et ses fameuses semelles rouges !