Instant Search

Bill Tornade : Défilé Automne – Hiver 2011

Dimanche matin, 9h30, température extérieure 4°C, taux de fatigue 75%. Le dernier jour de la Men Fashion Week s’annonce et je l’aborde avec des images par milliers, des impressions et des sentiments contraires. Cette saison en demi teinte, tout comme celle de Milan n’aura pas convaincu les professionnels du milieu et pourtant certains tel Bill Tornade parviennent à créer un engouement tant chez les photographes que chez les journalistes présents. Je prends place sur le mur de photographe, exercice que je n’apprécie guère, mais bon je vous avais promis du reportage …

Je tourne un peu dans les backstages, en prenant le temps de me réveiller (le sommeil se fait de plus en plus rare pendant cette période). Le catwalk est le sublime parquet de la salle de réception de la Maison de la Chimie, proche des Invalides. Une délicate fumée crée une atmosphère lugubre à la scène qui se joue devant moi, les modèles répètent une ultime fois avant le grand saut. Leur entrée est théâtrale, telle est annonce de ce qui allait suivre…

Bill Tornade nous montre un homme résolument moderne, avec des costumes à la limite de l’androgynie laissant apparaître de discrets kilts. Ce n’est pas sans une certaine émotion que je vois revenir le mythique tissu à carreaux, symbole du mouvement Rock-Punk des Sex Pistols, sans oublier les épingles à nourrice utilisées ici pour nouer les pans d’une veste ou encore donner du lest à un châle.

Ce défilé est de loin le plus intéressant, dans son organisation et surtout dans le choix des créations. On notera la persistance des pantalons chino, agrémentés de chaussettes colorées en lien avec la ceinture (le must de l’année à venir), ainsi les indémodables trenchs version militaire …