Instant Search

Nadine de Weimar sous les projecteurs…

Depuis plusieurs mois, je me pose des questions sur un OVNI du web : Nadine de Weimar. Je suis fan de sa plume et de son côté décalé arrosé de Whisky frelaté ! Loin de la blogosphère, avec Nadine vous plongez dans la source du blog : parler de son quotidien sans jugement…

Pour mettre Nadine de Weimar sous les feux de nos questions je lui ai proposé de nous expliquer qui elle est. Pour la petite histoire, depuis peu son blog prend de l’ampleur car elle a été citée par Tecknikart et Shoes up…

Nadine, vous avez la parole :

in&out : Décrivez vous en 5 mots

NdW : Ronde, blonde, profonde, libre et impudente.

in&out : Qui se cache vraiment derrière Nadine ?
NdW : Je suis assez enrobée je vous l’accorde, mais pas au point de dissimuler quelqu’un derrière moi.

in&out : Comment vous est venue l’idée d’ouvrir un blog ?
NdW : Le plaisir de l’écriture avant toute chose, l’introspection, pouvoir aborder ouvertement des sujets qui me travaillent : le Brandy, le sexe, le fonctionnariat, la trisomie… Je n’ai pas tout de suite pensé au blog.
David, le fils de mon amie Catherine, me parlait très souvent de sa nouvelle lubie : ses journées entières passées sur le « livre des visages ».
La ménopause s’était déjà bien installée, il me fallait du nouveau, du frais, du neuf, c’était vital – c’est là que tout à commencé, j’ai découvert l’Internet.
in&out : J’adore les conclusions de vos billets, toujours pertinentes et décalées, vous avez créé votre marque de fabrique, quel est votre secret ?
NdW :Vous me touchez beaucoup. J’essaie d’être exigeante, je ne prends pas mes lecteurs pour des idiots, je place la barre haut (et toujours un peu à côté.)
in&out : Quel est votre vision du monde numérique ?
NdW : Vous savez, je dois beaucoup à l’Internet. Avant on oubliait mon anniversaire, on ne m’écrivait pas, on ne se souciait pas de moi.
Grâce à l’Internet j’ai repris une vie sociale, je suis redevable du monde numérique, mais s’il pouvait me trouver un fiancé, j’en serai d’autant plus ravie.
in&out : Qui vous inspire ?
NdW : Pour ne rien vous cacher mon bon Nicolas, ma principale source d’inspiration est mon entourage. Avant de commencer cette entreprise je n’avais pas remarqué à qu’elle point ma vie est pleine de ressources.
J’ai une vie banale, mais riche : Traverser Paris de banlieue à banlieue pour aller travailler comme documentaliste dans un collège, écouter sa sœur parler de son métier d’attachée de Presse pour la mode, avoir des amis homosexuels, un enfant trisomique et une passion pour les alcools forts, ça inspire. Sinon j’aime beaucoup la bonne Sagan.
L’usage de l’euro serait remis en question. Je serais infiniment déçue si cela arrivait. J’ai accueilli l’euro la bourse vide et le coeur plein d’espoir, j’y ai cru à cette foutue Europe. La circulation libre de ses habitants, l’héritage communs de ses cultures: de la sécession Viennoise aux programmes TV de la Rai Uno. La pluralité de ses physionomies: de la rousseur Irlandaise au hâle intense des torses Siciliens, la diversité de ses spécialités culinaires: du Kouing-aman au Tarama, j’en passe et des meilleures. L’abolition de la monnaie unique pour aller vers quoi ? J’en ai ma claque du franc, qui plus est, j’ai vendu sur ebay mes dernières pièces. Seule une chose me plairait, le retour au troc. Combien d’I pad pour ces deux cousssins ?

in&out : Combien de temps bloguez vous par jour ?
NdW : Parfois je peux rédiger deux points de vue en quelques minutes, il m’arrive aussi de passer des heures sur la rédaction d’un seul billet. Il n’y a pas de règle, cela dépend de ce qu’il se passe dans ma vie. Si vraiment aucun mot ne sort je consomme quelques décilitres de liquide à 40 degrés et trois pruneaux.
in&out : Votre boutique online tourne à plein régime, êtes vous un bon parti ?
NdW : Je fais mes premiers pas dans le monde du commerce. On parle beaucoup de cette autre quinqua commerçante, une certaine Colette. On sait tous qu’un marché de monopole n’est pas sain pour un pays, nous sommes maintenant deux, elle n’a qu’à bien se tenir.

in&out : Avez vous votre mug (NdW) sur votre bureau ?
NdW : Non. L’effet miroir m’a toujours beaucoup dérangé.
in&out : Vos élèves connaissent ils votre activité « parallèle » ?
NdW : Je n’en ai pas la moindre idée. Si le petit Sullivan ou la détestable Lola venaient à me démasquer je serai foutue. Ils ont une activité cérébrale limitée, je ne sais même pas s’ils savent lire… je ne me fais donc pas de souci.
in&out : Alors Nadine vous êtes plutôt « in » ou plutôt « out » ?
NdW : Je m’en contre-balance.
Je remercie chaleureusement Nadine pour le temps qu’elle a passé à répondre à mes questions. Maintenant allez jeter un oeil sur son univers et gardez ce nom en tête : Nadine De Weimar

Suggested Posts

  • Merci pour la découverte ! Je connaissais pas je vais lire ça de ce pas 🙂

    (je suis out pour le coup ;))

  • Je ne connaissais pas non plus amis effectivement ce blog est très sympa et décalé ! Bravo Nadine, merci Nicolas ! 😉

  • Je ne connaissais pas non plus mais effectivement ce blog est très sympa et décalé ! Bravo Nadine, merci Nicolas ! 😉