Instant Search

Men Fashion Week : Etcheberry

Voilà quelques mois que j’attends ce moment, tel un môme trépignant devant son sapin de Noël. Mais cette fois, point de carton d’invitation, point de mail de confirmation. Je vais devoir ruser, charmer, me faufiler. Pendant une semaine je serai le rat de la men fashion week, celui qu’on ne voit pas mais qui est partout…

Je me souviens encore du défilé de Kris Van Assche, des coulisses, de l’ambiance chargée à la fois d’émotion et de tension. Mon tout premier backstage, ce jour là ma virginité s’est envolée. Mais point de fanatisme, ni d’idolâtrie: je recherche une émotion particulière: la peur, la souffrance du moment qui arrive, qu’on attend mais pourtant que l’on fuit. Mes connaissances en mode sont limitées, mon expérience également, je trouve néanmoins ma place, ne déviant pas de mon objectif.

Fort de la nouvelle acquisition de mon 7D, soit dit en pensant cet appareil est un cheval fougueux qu’il faut dompter (merci encore à vos tous pour ce cadeau merveilleux), je peux débuter cette nouvelle saison de la Men Fashion Week 2010.

T. ETCHEBERRY a ouvert le bal pour sa première collection, en coulisse la tension est palpable. Les modèles semblent terrifiés à l’idée de fouler le catwalk du cloître des Billettes. L’ordre de passage est défini, les modèles se placent fébrilement, les maquilleuses s’affairent aux dernières retouches, les rhabilleurs remanient les étoffes…

La musique est lancée, le défilé peut commencer.

Ce premier défilé donne le ton, l’audace et la passion sont au rendez vous.

T. ETCHEBERRY, dont le style surfe entre Yurkievich et Kris Van Assche, une pointe de Rock, des chaussures ajourées, des pantalons aux bas resserrés, des hauts déstructurés, a réussi un sans faute pour son premier défilé. ETCHEBERRY est un styliste à suivre de près.

[portfolio_slideshow]

Ecrit par Nicolas