Instant Search

Stéphane Rolland: coulisses du défilé

 

Nous avions rencontré Stéphane Rolland dans ses ateliers de l’Avenue George V il y a quelques mois. Cette visite fut placée sous le signe de la détente et de la simplicité. Le charisme et le charme de cet homme avait alors hypnotisé l’assistance. Voyant le mois de la Haute Couture arrivé, j’ai donc décidé de prendre contact avec son attachée de presse. Quelques semaines plus tard, le sézame était déposé dans ma boîte aux lettres…

 

Le stress monte doucement, j’approche des coulisses, le maître est là. Il tourne, donne du sourire, se plie au jeu des interviews. Mon 7D à l’épaule, je guette la moindre expression, le moment de relachement des modèles, toujours à la recherche de cette émotion, de cette expression de souffrance et de vide.

 

Maquillage, coiffure, ajustage des tissus ! La tension monte. Stéphane Rolland demande un raccord make up pour une de ses amies proches, il est prévenant le gentleman…

Plus j’observe ces modèles, plus leurs regards m’obsèdent. J’en rêve la nuit, pourquoi je ressens ce vide ? Comme si il n’y avait plus qu’une enveloppe corporelle. J’essaie de sentir leurs émotions, mais rien ne passe.

 

La beauté glaçante des demoiselles me gène, je trouve les autres photographes intrusifs, presque violent avec leurs corps et leurs âmes fragiles.

Aujourd’hui je ne vous parle que des coulisses du défilé, car il y a beaucoup à dire sur ce moment hors du temps… restez dans les parages !