Instant Search

Koshino…souvenirs de la Fashion Week 2010

Fashion Week 2010- Koshino-8

Ma découverte de l’année est Japonaise. Elle s’appelle Hiroko Koshino, possède un regard hors du commun sur la mode, elle s’attarde plus sur le tissu que sur la coupe, avouez que c’est assez surprenant …

Le mélange des matières, le choc de la douceur côtoyant la rugosité de la laine, toute cette farandole de tissu m’a fait tourné la tête. Avant le défilé, nous avons pu profiter de l’exposition créée de toute pièce pour la créatrice. Son pari est réussi ! Mon besoin de toucher les choses a été pleinement contenté…le tissu lorsqu’il est richesse peut se substituer à une coupe sophistiquée.

L’inspiration ethnique et de surcroit japonaise est présente, ce détails n’est pas sans rappeler le kimonos des ancêtres Koshino !

L’étrange balai des mannequins en chair et en os déambulant au milieu d’autres purement déshumanisés était saisissant, quoiqu’un peu perturbant pour un néophyte comme moi.

Je remercie Emilie « The Brunette » pour m’avoir permis d’assister à ce merveilleux moment.

Allez jeter un oeil au coeur de ses créations pour vous rendre compte de son talent:

  • Oui c’est très surprenant & intéressant. On pense évidemment à Madeleine Vionnet (j’attends la résurrection de sa maison avec impatience) pour le travail sur le sens de la coupe, et à Cristobal Balenciaga pour le travail sur les volumes. Tout cela fait évidemment de façon assez moderne & avec des influences du travail sur les kimonos (qui avait d’ailleurs influencé & Vionnet & Balenciaga !)

    • nicolas

      Je ne connais pas M. Vionnet, je vais regarder ses créations. Merci Davidikus pour ton expérience !

  • J’adore! il y a une véritable recherche dans les matières, çà se voit! J’aime aussi l’originalité des coupes…vive le Japon!

    • nicolas

      Le japon et moi ça reste une grande histoire, j’ai adoré ce moment de découverte de l’univers simple et tellement authentique sans délaissé la complexité des tissus. Koshino a fait le choix audacieux de mettre en avant le support au delà de la coupe…mon désir de toucher les étoffes à été contenté 😉