Instant Search

Fashion Week 2010 : l’envers du décor…

Tout a commencé il y a quelques mois avec la Men Fashion Week 2010. J’ai été initié par James Bort et Le Modalogue à l’art des backstages. Je ne suis pas un fanatique de la mode, mon regard se pose sur d’autres éléments : je recherche l’esthétisme mais aussi l’émotion, la tension d’un moment fugace. J’ai longtemps mené une quête sur la recherche de l’émotion en photographie. J’ai souvent échoué, mais mieux vaut tard que jamais, j’ai enfin trouvé mon axe photographique…

Je ne parle pas forcément de mode, même si dans ma recherche les sujets y sont plus nombreux ! Je prévois encore de m’infiltrer dans d’autres lieux secrets, aux émotions cachées.

Dans le cadre de ce travail personnel, j’ai envoyé un email au service presse d’Issey Miyake, sans grand espoir, et pourtant j’ai eu la chance de pouvoir assister au défilé de PAP (prêt à porter) Femme de la semaine de la mode, mais le plus important était le pass pour les backstages… J’étais complètement hystérique, j’allais pouvoir faire des photos intéressantes chargées d’émotion…

A cette occasion, j’ai rencontré Kylia du blog Stylistic, charmante et dynamique, nous avons ensemble arpenté les backstages puis elle m’a aidé à trouver la meilleure place lors du défilé !

Les coulisses du défilé d’Issey Miyake grouillaient de monde : maquilleuses, coiffeuses, accessoiristes, habilleuses ainsi que de nombreux photographes pro, dont le fameux James ! Moi au milieu de tout ce monde, cherchant ma place, fouillant dans mon stock émotionnel pour me mettre en phase avec les modèles. Après quelques minutes d’errance photographique, je me suis approché de ces pauvres « portants humains » en stand by, le regard perdu. Certaines, tels des enfants, étaient occupées à jouer avec leur téléphone pour tuer le temps qui les séparait du moment fatidique, d’autres se prêtaient au jeu des photographes de grands magazines, tenant la pause puis s’abandonnant lasses sur leur chaise.

Je suis stupéfait par leur calme alors que la pression monte, tous s’agitent, courent, et pourtant les modèles s’affairent à des activités saines de détente. Leur regard m’a enchanté, troublé, glacé, voilà ce que je recherchais en entrant : la souffrance, l’errance de leur âme, ces femme-objets qui abandonnent leur corps au profit de la mode…

Le reste des photos est à voir des la galerie:

  • Bravo !!!
    Les photos sont magnifiques et la réflexion presque dérangeante, j’adore ça…
    Tu as de la chance… mais quand on voit les images que tu es capable de faire, ce n’est plus de la chance 😉 c’est du mérite et sincèrement, je suis soufflée.
    Comment puis-je encore mettre des images sur mon site ?
    Je vieillis ou bien les mannequins sont incroyablement jeunes ? ça me fait bizarre quand tu parles de « ces femmes ». Pourtant tu as raison mais je ne sais pas, elles m’ont tellement l’air de petites filles que j’ai envie de protéger. C’est étrange.
    Oui je ramène tout à moi, c’est nul.
    Donc je disais que TU as un incroyable talent et merci de le partager ici !
    A bientôt
    Bisous
    Anne

  • La joie de vivre faudra repasser.
    Belles photos !

  • Quelle expérience merveilleuse ça a dû être…
    Tes photos sont très belles, on capte bien l’ambiance des backstages.

  • Bravo Nicolas !!
    Ce qui est bien avec toi, c’est que c’est toujours un plaisir de voir tes photos et de lire tes articles.

  • De beaux instants volés, c’est ce que je préfère 😉

  • C’est très intéressant comme reportage : beaucoup de choses sont bien vues, notamment le calme des mannequins face à l’agitation. Cela me rappelle l’époque où j’assistais aux défilés Haute Couture de Lecoanet Hemant, backstage – avant de devenir photographe ! En espérant voir d’autres reportages…

    http://davidikus.blogspot.com/

    PS. Je suis quand même assez stupéfait de voir à quel point les mannequins sont peut attirantes de nos jours. Je ne parle pas du manque de joie de vivre (après tout, elles sont en train de travailler et font un métier difficile, sous pression) – je parle du fait que nombre d’entre elles sont franchement disgracieuses;

  • ANNA-SUE

    Mon cher Nico, simplement, bravo!

  • Tes photos sont très belles, on ressent bien l’atmosphère peut-être un peu pesante du backstage… Sincèrement je n’aurais jamais pu être mannequin. Attendre des heures sur un fauteuil qu’on vienne me maquiller, me coiffer, sans avoir mon mot à dire, m’aurait très vite agacée. Mais c’est un métier, c’est vrai !
    (je suis assez triste de voir que la plupart n’esquissent même pas un sourire…)

  • nicolas

    @Anne: oui aux dires des gens présents, les mannequins n’avaient pas plus de 16-17 ans…Merci pour les compliments, ça me va droit au cœur ! Et continue, ton shooting pour « je suis snob » était awesome !!!!!

    @heidi: oui, derrière les paillettes se cache une souffrance, au fond de leurs yeux il y a un vide, ou peut être un trop plein…

    @Marie: c’était génial, encore un souvenir inoubliable !

    @Sandra: merci énormément ma belle !

    @Davidikus: disgracieuses, comme vous y allez !

    @Anna-sue: grazie mile .

    @annouchka: oui un vrai métier, je suis d’accord. Très peu sourient, peut être la lassitude ou la concentration ! vas savoir…

  • Merci pour avoir partagé avec moi ces moments magiques/
    Promis, la prochaine fois tu auras la meilleure place 🙂

  • nicolas

    @Kylia: merci à toi !

  • Coucou Nicolas!
    Beau travail!