Instant Search

Quand AIDS va trop loin…

Il est rare que je pousse un coup de gueule, et là il me semble justifié de vous dire à quel point je suis révolté.

Je suis tombé sur la nouvelle campagne de lutte contre le SIDA , qui, le mot est faible, va frapper très très fort.

En ces temps de psychose de la contamination (H5N1, H1N1, Sida, …), AIDS a décidé de créer la polémique sur la simple comparaison du virus à une extermination de masse.

Et les images sont fortes : l’homme dans la video n’est autre que Adolf H. Faire l’amour sans protection revient donc à faire l’amour avec l’homme qui a exterminé des millions de gens… Puis AIDS décline en affichage l’image des principaux dictateurs de notre monde contemporain pour l’associer au fléau mondial de la contamination par le virus du sida.

J’ai du mal à saisir le lien. Je ne vois dans cette campagne qu’une simple utilisation du trash dans le but de générer un buzz médiatique, du style « peu importe qu’on parle de moi en bien ou en mal, ce qui compte c’est qu’on parle de moi ! ». Je reste donc dubitatif sur l’effet engendré par ce type de campagne.

Je peux comprendre en revanche l’urgence de mettre sur le devant de la scène un sujet aussi brulant, mais il y a sûrement d’autre biais pour un informer, un autre regard à apporter.

Je sens déjà la polémique aiguiser ses griffes, les protecteurs du tout venant affûter leurs plumes, les camps vont se diviser : pour ou contre la campagne ? Au nom de la santé, peut-on aller aussi loin ?

Certains parlent déjà de culminence du point Goldwin. Sans aller jusque là,  la boite de pub qui a réalisé le spot et la campagne, va être sur toutes les lèvres. Das Comitee, société allemande dirigée par Dirk Silz et Hanz Weishaupl, se distingue des autres par le recours simple de la terreur pour envoyer son message. Nous sommes arrivés à une époque où l’intelligence n’intervient plus dans nos décisions, l’appel du cerveau reptilien voire amygdalien se fait de plus en plus présent. Ne sommes nous donc plus capable d’actes responsables, consciemments réalisés ? Seuls le trash, la peur, l’épée de Damoclès nous font agir… J’ai un doute sérieux sur ce fait.

Je suis un fils de pub, comme beaucoup ici. La pub m’amuse mais ne me conditionne pas dans mes choix ni dans mes pensées. J’ai cette étrange impression qu’ici, avec Das Comitee, nous abordons un virage dangereux des techniques de communication. Le message est noyé dans la stupeur et l’horreur des images.

Ce billet, vous l’aurez compris, traite de la forme et surtout pas du fond. Le fléau est bel et bien présent et il est important de sensibiliser les populations sur les comportements sexuels à risque, le SIDA est toujours d’actualité, il faut nous protéger, soyons vigilants.

Je vous donne les clés, à vous d’ouvrir les serrures.

Le site : http://www.aids-is-a-mass-murderer.com/, jeter un oeil à la video, c’est trash, réalisé comme un bon film américain, à vous de juger !

  • J’avais vu la vidéo, je comprends complètement la polémique ! J’étais moi-même choquée par les images ! Mais cette pub réussit parfaitement son objectif faire parler d’elle et donc du sida.

  • estelle

    complètement d’accord MyMY

    • myleneinandoutblog

      @ Estelle : bah figures toi que c’est Nico qui l’a écrit ! 😉 ça lui donne encore plus de poids, non ?!

  • J’inclinerais à penser comme toi, à ceci près qu’on se situe là dans un problème de santé publique, avec une association qui ne poursuit pas de but lucratif. C’est tout de même un peu différent d’une campagne marketing classique.

    On en revient toujours à l’épineuse question : face à des enjeux de santé publique qui dépassent le sort des individus (être contaminé touche aussi les autres, pas soi-même), peut-on accepter des techniques de communication brutales ou faire appel à la raison sans images choc ? C’est le même problème pour la sécurité routière.

    • nicolasinandoutblog

      @Jules: je te rejoins sur ce point, le but poursuivi n’est certes pas le même bien entendu mais j’ai peur que la forme éclipse le fond…! Le débat reste entier.

  • pas « que » soi-même, naturellement.

  • Je pense qu’inconsciemment la pub nous fait prendre des choix… Après je suis pas en psyco mais c’est mon avis. En ce qui concerne la pub en soit c’est réellement choquant bien que je ne l’ai jamais vu, mais d’après ta description WAW quoi! Toujours est il que je pense que ca va avoir un gros impact sur l’évolution du sida… Enfin elle va faire parler d’elle c’est sur!

    xxx

  • lesenfantsmorts

    Je trouve juste cela irrespectueux… je désapprouve personnellement le fait de mettre en dérision ses personnage là…. il n’y a vraiment aucun mérite à cela, leurs manquer de respect n’est pas la meilleure des choses à faire…. surtout quand lorsque de nos jours nous nous devons d’être plus civilisés… Mais pourquoi pas mettre plutôt Mr Sarkozy ? çà serait plus ludique et puis il y aurait une censure au moins…. 🙂

    Je pense qu’il n’y à vraiment que ceux qui ont le SIDA qui peuvent humainement parler de ce problème… il faut arrêter de se virtualiser des situations qui nous touchent au quotidien… cette campagne, ce n’est pas la vérité… on ne choque pas sur le SIDA, mais on choque sur les moyens en placent qui sont totalement décalé du contexte…

    donc… à faire mieux…

  • Ben, je ne connaissais pas cette dernière campagne. C’est vrai qu’elle refroidit un peu et je t’avouerai que le côté extrême ne me plait guère. je ne sais pas si elle va toucher là où elle le devrait …

  • nicolasinandoutblog

    @Sandra: j’espère que le SIDA et l’engagement des associations ne sera pas entaché en tout cas.

    @WhyNotJustine?: oui la pub nous oriente parfois, mais il nous faut rester vigilents à ne pas sombrer dans un dictat publicitaire occultant notre conscience, je suis loin d’être un « nopub » mais je prends du recul quant aux effets induits…

    @lesenfantsmorts: je ne rentrerai pas dans un débat politique, enfin pas ici 😉 , je susi en désaccord avec toi sur ce sujet « qu’il n’y à vraiment que ceux qui ont le SIDA qui peuvent humainement parler de ce problème », heureusement que non sinon à quoi serviraient les services de santé (dont je fais partie) ? Il n’est pas nécessaire d’être atteint pour comprendre ou ressentir les souffrances (je parle en tant que soignant ayant travaillé auprès de ces patients) . Par contre OUI, « mais on choque sur les moyens en placent qui sont totalement décalé du contexte » , je suis tout à fait d’accord l’accent est à mettre sur la dérision mes moyens en place…

    @Faustine: je crois que nous n’aurons pas la « chance » de la voir en France. Ma révolte, indignation, …, reste entière à chaque fois que je vois cette affiche.

  • val

    Assez dérangeant je suis d’accord.

  • Bloodcray

    ouais, bof, pas plus que ça.
    Pas plus dérangeant que des images choc lors d’attentat, ou de déluge.
    A la TV, on voit souvent des images qui sont beaucoup plus violente, que ce clip.
    Je vois pas où est la polémique, juste le fait d’utiliser des dictateurs, au moins ils sont atteints leurs but, cela fait parler d’eux.
    Si on commence à s’indigner devant ce genre de clip, autant éteindre son téléviseur, couper sa radio.

  • Boubette

    Pour ma part, je pense qu’ils sont allés un peu trop loin
    biensur que forcément on va en parler, mais c’est trés choquant
    les dictateurs ont déjà tué tellement d’innocents, mais il ne fallait pas prendre le problème de cette manière

  • Lorsque j’ai vu ces affiches pour la première fois je les ai d’abord touvé tirées par les cheveux et j’ai eu la même réaction que toi Nicolas, j’ai pensé que c’était encore un coup de com « choc » mais j’ai eu le temps d’y réfléchir depuis et je pense qu’à l’instant T où deux personnes décident de faire l’amour peut être que ce type d’image peut les avoir marquées et faire en sorte qu’elles aient le réflexe préservatif.
    Parce qu’en général à cet instant ce sont les émotions qui prennent le dessus et le préservatif est parfois « oublié » volontairement ou non en tout cas ce n’est pas encore suffisamment entré dans les moeurs et après les messages qui en appellent à la raison collective peut être qu’il fallait tenter les messages « agressifs », je suis curieuse de savoir si cette campagne va impacter les statistiques en tout cas.

  • Je trouve cette campagne assez glaçante … Et en effet, j’ai plus envie de parler de la forme que du fond ‘ tu as vu la nouvelle campagne d’aids, mon dieu c’est hitler ! mon dieu … quoi le sida ?’

  • lesenfantsorts

    @nicolasinandoutblog : Enfin oui biensûr quand je dis ceux qui ont le sida, j’englobe aussi ceux qui au quotidien le vive… les personnels médicales, les familles… c’est à eux d’exprimer et non de vieilles reliques historiques…