Sophie Mabille, une photographe pleine de malice

Sophie mabille

Nous avions découvert son travail lors de l’AAF (Affordable Art Fair), foire d’art contemporain située porte de Champerret. Nous avions été amusé de voir un univers coloré, se détachant du reste des autres artistes.

Sophie Mabille, parisienne, a vécu aux Etats Unis, suivi des études de photographie et doucement a laissé murir ses émotions, son regard sur l’Autre et sur soi.

Au détour d’une allée de la Nuit de la Photo, une surprise nous attendais. J’aperçois de loin la forme douce et le sourire enjoué d’un animal de mon enfance: une bouée en forme de canard. Mylène me regarde et sourit, comme transportés nous nous dirigeons vers la stand et sans le savoir vers une rencontre de celle qui vous change, vous marque, vous rend meilleur.

Sophie Mabille se tient tout sourire, prête à accueillir le visiteur.

Après un tour rapide de son travail, nous restons un long moment devant une série de photographies représentant des bouées colorées, le cadrage est rapproché. Nous avons l’impression que ces animaux sont chargés de vie, prêt à s’animer et sortir de ce tableau instantané. Je leur trouve un air coquin, ils semblent me regarder alors que je suis moi leur observateur.

Puis se détache peu à peu un autre sentiment, étrange celui là, une peur ou peut être une angoisse. Ils sont énormes, omniprésents, tels des « monstres » hantant les cauchemars des enfants, Sophie a su leur donner vie, dans tout ce qu’elle a de beau et de terrifiant.

C’est avec plaisir que Sophie, décidemment souriante et adorable, a posé pour nous prouver que cela « pourrait être son canard gonflable« !

sophie mabille 2

Nous avons passé un long et bon moment à parler et échanger avec Sophie. Je m’étais persuadé que son travail était une mise en scène réfléchie, calculée, utilisant la lumière et maîtrisant chaque élément.

Et bien non: « ces objets se sont imposés à moi, je n’ai rien calculé  » elle nous raconte alors quelques anecdotes sur cette série puis ajoute « pour la photo du canard, la petite fille était très fière de jouer avec mon objectif, elle a mis elle même son jouet en scène, sans que j’intervienne « .

Cette vision de la photographie résonne en moi, j’aime cette idée de ne pas intervenir sur les choses et de n’être en fait qu’un observateur avec une mémoire permanente.

Je vous laisse découvrir ses autres travaux sur son site internet et il s’agit sans hésiter d’une artiste dont il faudra suivre le parcours !

sophie mabille

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  • http://philippe-design.blogspot.com Philippe David

    Well done ma grande